POLITIQUE

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES : Mor Diop, un militant de Seydou Guèye et 4 autres membres de l’Apr Médina atterrissent devant le juge

Au cours d’une altercation lors d’une réunion de bureau à laquelle il n’a pas été convié à la Médina, Mor Diop dit Jean, militant de Seydou Guèye, avait battu quatre (4)membres de l’Apr de ladite localité. Fort heureusement pour lui, le procureura requis hier contre lui une peine de sursis. Toutefois, dans une logique d’apaiser la tension en cette période de campagne électorale, le juge a remis Mor Diop en liberté provisoire. Délibéré le 19 janvier prochain.

Depuis la semaine dernière, le tribunal d’instance des flagrants délits de Dakar ne cesse d’accueillir des jeunes de la Médina pour des faits de violences. Et là encore, ce sont des militants de l’Apr de la commune, en l’occurrence Mame Balla Mbaye, Ouleymatou Diané,Arrète Guèye et Natou Ndoye qui ont traîné en justice Mor Diop dit Jean, militant de Seydou Guèye. Ce, pour des faits de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 5 jours au préjudice de Ouleymatou Diané et de violences et voies de fait à l’endroit des autres. Tout est parti d’une réunion que les membres du bureau de l’Apr de la communeavaient organisée au niveau de leur permanence. Mais, sans y être convié, Mor Diop alias Jeans’y est présenté. De ce fait, il a été prié de quitter les lieux. Il refuse, les injurie etse bat avec Mame Balla Mbaye, Ouleymatou Diané, Arrète Guèye et Natou Ndoye.
Mais à la barre hier, le prévenu atout nié. «C’estNgagne Demba qui m’a invité à cette réunion puisqu’il est le coordonnateur. Aussi, quand Mame Balla m’a demandé de sortir de la salle, j’ai refusé. Il m’aalors donné un coup avec un antivol qu’il détenait et je lui ai lancé un projectile. Je n’ai pas touché à un seul cheveu de ces femmes. Aïssatou Guèye, qui était témoin, peut en témoigner», a-t-il confié. Faux, rétorque Mame Balla Mbaye. «Il a injurié tous ceux qui étaient dans la salle. On l’a éconduit. Et une fois dehors, il a menacé de me poignarder. Il m’a jeté une pierre alors que je ne lui ai rien fait. Je n’ai pas répliqué à ses injures. Il a par la même occasion battu Ouleymatou Diané et les deux autres», a-t-il déclaré.
Interrogée, OuleymatouDiané explique : «il m’a insultée et j’ai répliqué. C’est là qu’il a jeté une pierre qui a atterri sur la fenêtre du siège de la permanence. Mais, une fois dehors, il m’a asséné un coup de chaise et je suis tombée en syncope avant de me réveiller à l’hôpital». Arrète Guèye, quant à elle,indiqué qu’elle a été violemment prise au collet par Mor Diop. Selon la trésorière Natou Ndoye, le mis en cause lui a donné sur la mâchoire un coup de poing qu’elle a heureusement esquivé.
Finalement, tous ces plaignants se sont désistés de leur constitution de partie civile.

Liberté provisoire en attendant le délibéré


Faisant ses réquisitions, le procureur a révélé que d’après les renseignements judiciaires, à la date du 9 janvier dernier, lorsque les partisans de Cheikh Ba et de Bamba Fall se battaient, le prévenu a été arrêté parce qu’il faisait partie de ceux qui lançaient des pierres. AInsi, le représentant du ministère public a requis une peine assortie du sursis contre lui. Avocat de la défense,Me Mouhamadou Moustapha Dieng a félicité le procureur dans sa démarche d’apaisement: «je suis d’accord avec le ministère public parce qu’il est temps d’apaiser l’espace politique de la Médina. Je suis heureux de savoir qu’ils sont tous dans le même parti politique et qu’ils se sont désistés de leurs plaintes. La Médina ne mérite pas toutes ces échauffourées. Vous n’avez pas besoin de violences», a lancé la robe noire qui a demandé sa mise en liberté provisoire si le tribunal décide de mettre l’affaire en délibéré. Mor Diop remis en liberté provisoire comme l’ont souhaité Mes El Hadji Diouf et Dieng.Délibéré mercredi prochain, 19 janvier 2022.

Fatou D. DIONE 

LES ECHOS
Commentaires Facebook

Articles du même type

Close