INTERNATIONAL

La France déplore une démarche “non concertée” d’Erdogan à Chypre

 

 

Entre la France d’Emmanuel Macron et la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, les relations ont été plus ou moins tendues ces derniers mois. Les dirigeants des deux pays ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde lorsqu’il s’agit de certains dossiers. Le ton est d’ailleurs monté d’un cran avec des piques et des répliques de part et d’autres.

Il y a quelques semaines les deux dirigeants se sont rencontrés à Bruxelles en marge du sommet de l’Otan. Le Président français Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont décidé de « travailler ensemble » sur des sujets sensibles. Mais déjà sur un nouveau dossier, les deux parties ont une vision différente. Une nouvelle décision d’Erdogan en est la raison.

Erdogan a décidé d’ouvrir la ville fantôme de Varosha et préconisé une solution à deux états. Une décision qui n’est pas vue d’un bon œil par l’UE et la France en particulier. Ce mercredi. Paris a regretté une décision “non concertée” d’Erdogan. «La France regrette vivement cette démarche unilatérale et non concertée, qui constitue une provocation et porte atteinte au rétablissement de la confiance nécessaire à la reprise urgente des négociations en vue d’un règlement juste et durable de la question chypriote», peut-on lire dans un communiqué du Quai d’Orsay.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close