POLITIQUE

NOS HOMMES POLITIQUES NE SAVENT PLUS CE QUE PARLER VEUT DIRE »

 


Le niveau du débat politique au Sénégal est très faible. En lieu et place de discussion constructive, pertinente, les hommes politiques s’insultent à longueur de journée. Un constat regretté par les invités de « LR du temps » sur Iradio (90.3). Sylvain Faye, socio-anthropologue déplore le spectacle qu’il juge désolant que nous offrent les hommes politiques. « De nos jours, pour défendre une idée, nous n’avons pas besoin de pertinence, nous avons maintenant besoin d’invectives d’insultes. Ce qui est grave », regrette-t-il.

Poursuivant, il rappelle que la parole est sacrée. « C’est un art que ceux qui nous gouvernent doivent avoir pour pouvoir nous parler, nous convaincre », ajoute-t-il. Avant de regretter : « malheureusement nos politiciens ne savent plus ce que parler veut dire ». A son avis, ce qui se passe dans le champ politique est une amplification du débat national et en est la cause des insultes qu’on note dans les téléfilms, les théâtre, entre autres.

Le journaliste Gorgui Ndoye a les mêmes regrets. Regardant dans le rétroviseur, il se souvient des débats de hautes factures qui, jadis, se tenaient à l’Assemblée nationale sous le règne socialiste. « Même si on n’était pas d’accord avec eux, on avait envie d’écouter les députés à l’époque parce que le débat était pertinent », souligne. Avant de regretter : « maintenant c’est l’air du temps où les gens sont trop dans le buzz. On parle pour plaire à l’autre ou pour insulter. Or, dans nos cultures sénégalaises la parole avait un sens. On ne discute plus des idées parce que on veut dire pour plaire ou pour faire mal ».

Commentaires Facebook

Articles du même type

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close