Grande UNESANTE

Problème d’oxygène dans les CTE : Abdoulaye Diouf Sarr s’en prend encore au professeur Seydi

Le ministre de la Santé et de l’action sociale a tenu à mettre les points sur les « i » concernant le problème d’oxygènes dénoncé par le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Fann de Dakar, PR Moussa Seydi. Lors du lancement de la campagne de vaccination « Johnson & Johnson » au centre de santé Philippe Maguilène Senghor, le ministre a indiqué qu’ « il n’y a eu en aucun moment un CTE sans oxygène ».

D’emblée, il précise qu’il n’est pas là pour apprécier le point de vue des uns et des autres mais le point de vue national. «Nous sommes partis de 12 lits dans un seul Cte, au début de la pandémie, pour arriver à plus de 30 Ctes totalement équipés en respirateurs, en oxygène et réanimation. Il n’y a eu en aucun moment un Cte sans oxygène. Il est disponible partout. Il n’y a pas de risque ni de problème, nous sommes en train de gérer la situation, a souligné le ministre de la Santé.

Mi-juillet, lors de la réunion du Comité national de gestion des épidémies, le professeur Seydi avait décrié un problème d’oxygènes. « Nos hôpitaux sont souvent confrontés à des problèmes de panne et de qualité d’oxygène», selon le Pr Moussa Seydi.

Le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Fann de Dakar explique: «Depuis les deux et trois jours passés, nous avons des problèmes d’oxygène au niveau des CTE. Et ça peut être fatal pour les malades. Moi, je l’ai dit depuis plusieurs mois. Un CTE ne doit même pas avoir une seule centrale d’oxygène, il faut toujours deux centrales. Nous, au niveau des maladies infectieuses de Fann, nous en avons mis trois plus un back-up des bouteilles d’oxygène. Parce qu’une centrale peut toujours tomber en panne. Et cela risque de nous amener à perdre des malades, perdre une vie humaine qu’on pouvait sauver.»

Pr Moussa Seydi de poursuivre : «Il faut qu’on veille à cette qualité d’oxygène. Il y a très souvent et fréquemment des pannes d’oxygène. Ce n’est pas seulement à Fann, je sais que c’est arrivé à Dalal Jam et ailleurs. Il faut absolument qu’on règle de manière définitive ces problèmes d’oxygène qui peuvent exister durant la prise en charge».

Commentaires Facebook

Articles du même type

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close