SOCIETE

Vie et mort en méditerranée : “Quand le Sénégal ferme les yeux” (ADHA)

L’action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA) tire la sonnette d’alarme sur la recrudescence de la migration irrégulière. L’Ong affirme constater que les vagues de migrants vers l’Europe continuent de plus belle. « Les restructurations des voies légales de la migration dues au COVID-19 entraînent des itinéraires plus risqués et dans les pires conditions : les prix plus élevés pour les services de contrebande, l’augmentation des abus, l’exploitation et la traite », lit-on dans un communiqué.

Face à cette tragédie, ADHA interpelle de nouveau surtout le Sénégal à reconsidérer sa politique de jeunesse afin de ralentir ou de diminuer considérablement cette déferlante vague migratoire. Il urge, selon l’Ong, de mettre en place « de nouveaux mécanismes de sortie de crise, plus soucieux de la prise en charge des fléaux de la jeunesse africaine, parmi lesquels le chômage et le sous-emploi ».

Par ailleurs, elle recommande, de faire états généraux de la migration. Afin de promouvoir le succès africain en mettant en exergue l’image des jeunes africains et sénégalais qui ont réussi. L’ADHA, exhorte à la prise en charge sérieuse des questions de l’éducation, de poser des actes concrets tendant à une véritable prise en charge des questions et préoccupations des jeunes. Mais aussi « de fournir des informations adéquates aux futurs migrants sur les opportunités et les perspectives de différentes destinations », note le document.

Concernant les Etats membres de l’Union européenne, l’Ong leur demande de renforcer davantage la coopération Nord-Sud et surtout d’avoir « un regard sur les fonds alloués et l’effet escompté sur les jeunes ciblés ».

71 candidats à la migration irrégulière partis de Bara en Gambie à bord de leur pirogue composé de 55 Gambiens et 16 Sénégalais a été interpellés par la marine nationale sénégalaise le samedi 24 juillet dernier au large de Djifer à 90Km, et remis à la police. Et autres 500 migrants interceptés le mardi 21 et le mercredi 22 juillet en mer Méditerranée par les garde-côtes libyens, dont une vingtaine de migrants noyés, lors de leur tentative de traversée vers l’Europe.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close