SOCIETE

Violence et rébellion contre agents gendarmerie: les deux frères et leur oncle relaxés au bénéfice du doute

 

Sileymane Sall, âgé de 42 ans, domicilié à Diamaguène, a comparu à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar(Tgi). Il répondait des faits d’abus de confiance sur un détournement de 15 millions. Le prévenu a été condamné à six mois de prison dont un mois ferme.

 

Attrait à la barre des flagrants délits du Tgi de Dakar, le prévenu Sileymane Sall a reconnu les faits qui lui sont reprochés et relatif à un détournement de 15 millions. Les faits qui lui ont valu sa comparution à l’audience des flagrants délits remontent en 2017. Le plaignant Khadiatou Sy avait envoyé 15 millions à l’ingénieur en bâtiment Sileymane Sy. Celui-ci a détourné l’argent reçu sans respecter son engagement consistant à la construction d’un bâtiment. « Quand on prend des engagements, il faut les respecter sinon rembourser l’argent », sermonne le juge.

Pour le conseil de la partie civile, le prévenu fait preuve de mauvaise foi. « A la barre, il a soutenu que l’argent reçu ne fait pas 15 millions. Il doit reconnaître son erreur, régler le problème à l’amiable et faire preuve de bonne foi », estime la robe noire qui déplore que la partie civile a divorcé à cause de cette affaire. En effet, le mari pensait que sa femme l’a trompé avec son amant. La famille du prévenu a versé un acompte de 5 millions à la victime pour régler l’affaire à l’amiable.

La partie civile a réclamé 10 millions. Le ministère public a requis l’application de la loi pénale. Quant aux conseils de la défense, ils ont plaidé coupable par le fait que leur client ait encaissé l’argent et n’a jamais exécuté le travail de la construction bâtiment. Pour Me Adoul Dialy Kane, il ne faut pas confondre l’instinct de survie et la mauvaise foi. Pour lui, dire des mensonges pour se tirer d’affaires est humain. « C’est à cause de la peur qu’il a nié le montant reçu », a plaidé Me Kane qui soutient que l’abus de confiance est incontestable. La défense a sollicité l’application bienveillante de la loi pénale pour leur client qui est un délinquant primaire qui n’a jamais eu à maille avec la justice.

Dans son délibéré, le tribunal a déclaré le prévenu coupable des faits reprochés en le condamnant à 6 mois de prison dont 1 mois ferme.

Le Témoin

Commentaires Facebook

Articles du même type

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close