SENEGAL

Alisson Se Vante Du Double Avantage De David De Gea Qui Souligne La Suprématie De Liverpool Sur Man United

Le contraste entre Alisson et David De Gea incarne la différence entre Liverpool et Man United, dont un seul est parfaitement équipé pour le jeu moderne.

 

 

 

Il n’y a pas si longtemps, David De Gea était considéré comme l’un des meilleurs gardiens de but au monde. Les fans de Liverpool ont été déçus lorsque la saga du “fax” l’a poussé à rester à Manchester United, alors qu’il semblait que leurs vieux rivaux allaient perdre un joueur clé. Aujourd’hui, au moins sur le terrain, il n’y a pas de véritable rivalité – Man United a conservé son gardien, mais Liverpool a pris l’ascendant, et Alisson est un rappel brutal des contrastes en jeu.

 

 

 

 

Qu’est-ce qui a changé ? Il est juste de dire qu’il y a eu un certain déclin de De Gea, mais son jeu n’a pas changé radicalement. C’est plutôt la nature des tactiques au plus haut niveau qui a évolué, et il s’est retrouvé pris dans le passé. À cet égard, il est un microcosme de Manchester United dans son ensemble, et un anathème pour le travail de pointe effectué à Liverpool.

 

 

 

 

Contre l’Inter, Alisson a montré l’un de ses avantages les moins connus sur De Gea. Le point de départ évident est la différence dans les capacités de balayage du duo. Le gardien de Liverpool réalise une partie de son meilleur travail en dehors de sa propre surface de réparation, en utilisant une position de départ très haute pour permettre la ligne haute. Cela permet aux adversaires de rester en retrait et à l’équipe de Jürgen Klopp de dominer, un principe fondamental du football moderne de haut niveau.

 

 

 

 

 

Les chiffres le confirment. John Harrison, titulaire d’un doctorat de l’Université de Cambridge et analyste indépendant des gardiens de but, constate que De Gea vaut -1,14 but attendu pour Manchester United lorsqu’il s’agit de balayer les balles perdues. Alisson, en revanche, vaut +1,08 pour Liverpool. Par ailleurs, selon FBRef, le Brésilien se classe dans le 95e percentile des gardiens de but des cinq premières ligues européennes pour la distance moyenne de ses actions défensives.

 

 

 

 

 

Un exemple récent des difficultés de De Gea a été donné lors du derby de Manchester. Il y a eu un moment où il a essayé de balayer, mais cela ne semblait tout simplement pas naturel. Il a fini par se précipiter, rater le ballon et laisser ses défenseurs l’emmener en sécurité. Cela n’était pas sans rappeler son compatriote, Adrián, qui avait taclé efficacement Joe Gomez pour Liverpool. Peu de temps après cet incident, Caoimhin Kelleher a remplacé l’Espagnol comme numéro deux de choix, soulignant l’importance des attributs de balayage et de jeu de balle pour Klopp.

 

 

 

 

Selon la sagesse reçue, la contrepartie est que De Gea est un gardien de but d’élite. Il y a certainement une part de vérité dans cette affirmation : le modèle de Harrison indique que le joueur de Manchester United a une avance remarquable de 7,99 sur son nombre de buts encaissés dans des situations de tir général cette saison. Dans le but de Liverpool, Alisson ne vaut que +0,74.

 

 

 

 

Cependant, en creusant un peu plus, on s’aperçoit que ce n’est pas toute l’histoire. Tout d’abord, Alisson vaut +7,13 buts dans les situations de un contre un, ce qui le rend particulièrement apte à opérer dans une ligne haute qui va inévitablement donner des occasions de qualité à l’occasion. De Gea offre un avantage plus marginal de +1,33. Mais nous en arrivons à la question de la prévention des tirs.

 

 

 

 

C’est ici qu’un moment du match contre l’Inter devient pertinent. En première mi-temps, Alisson a été sollicité pour détourner un coup franc maladroit de Hakan Çalhanoğlu. La boîte était remplie de joueurs de l’Inter, mais il a quand même réussi à le détourner en toute sécurité. En revanche, dans le derby de Manchester, De Gea a poussé le ballon dans de mauvaises zones à plusieurs reprises, ce qui a finalement entraîné le deuxième but marqué par Man City.

 

 

 

 

 

Si l’on reprend les chiffres, Alisson vaut +3,82 buts en termes de prévention des tirs, alors que De Gea vaut -4,61 pour Manchester United. Tout cela ne provient pas de la gestion des tirs, bien que le Brésilien soit en tête dans ce domaine, mais tout cela ne sert qu’à illustrer à quel point l’homme de Liverpool est complet.

 

 

 

 

Les arrêts de tir d’élite ne suffisent plus. De Gea résume bien Manchester United : c’est un joueur aux qualités individuelles indéniables, mais il n’y a eu aucune réflexion sur la façon dont il va fonctionner dans l’équipe. Il n’y a pas de stratégie cohérente, pas de philosophie de recrutement claire comme à Liverpool. La signature de Cristiano Ronaldo cet été entre dans la même catégorie.

 

 

 

 

Alors que la signature d’Alisson a été un rouage essentiel et délibéré dans la conquête de la Premier League et de la Ligue des champions par Liverpool, les fortunes diverses de De Gea expliquent la stagnation de Manchester United. Entre ses balayages et autres méthodes de prévention des tirs et sa capacité de un contre un, le Brésilien offre à Klopp un double avantage majeur.

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close