Grande UNESENEGAL

Après son altercation avec Lamine Diatta: Les chances d’un retour de Mbaye Niang dans la tanière hypothéquées

 

Mbaye Niang clame son envie de rejouer avec les Lions mais a-t-il des chances de convaincre Aliou Cissé ? Dans une interview accordée au quotidien Record, le Bordelais se dit prêt à enfiler à nouveau le maillot national. Un appel du pied du joueur, absent de la tanière depuis novembre 2019. L’attaquant sénégalais a laissé un vilain souvenir dans la tanière surtout à Paris lors d’une altercation avec le manager des Lions Lamine Diatta.

 

 

 

Depuis la rencontre amicale Sénégal-Brésil (1-1), en 2019, Mbaye Niang n’avait plus rejoint la Tanière. L’attaquant sénégalais, étant blessé, était en effet venu faire constater sa blessure à Paris alors que les Lions étaient en regroupement avant de rejoindre Singapour pour le match qui était prévu le 10 octobre 2019. Mbaye Niang avait déclaré forfait. Une affaire qui avait suscité beaucoup de commentaires. Titulaire lors du Mondial 2018 et la Can 2019, Niang a, par la suite, été relégué au second plan avant d’être mis au placard par Cissé. Dans un entretien accordé à Record, l’attaquant des Lions revient sur cet épisode.

 

 

«Quand il est venu me rendre visite à Rennes… moi j’entends beaucoup de choses, mais il ne s’est rien passé de particulier. Après, il y a eu l’épisode où j’étais blessé et que certainement je n’ai pas fait constater. Mon club avait refusé, à l’époque, que j’aille faire constater ma blessure en sélection. Mais sinon, avec le coach, il ne s’est rien passé de particulier. Juste après, j’étais parti en Arabie Saoudite, donc le coach ne m’a pas sélectionné ensuite», explique Niang.

 

 

 

En décidant de se confier à la presse, il va sans doute se réconcilier avec une partie de ses détracteurs. Car il y a bien une fracture. Certains n’apprécient guère son break. L’épisode des gris-gris découverts dans sa chambre à la Can 2019 a peut-être dû le traumatiser. Avec d’autres, le divorce semble même consommé. Ses propos arrivent à un moment où il entrevoit un peu la lumière avec Bordeaux sur le plan personnel. Il inscrit 2 buts et délivré une passe décisive sur les quatre dernières rencontres des Girondins.

 

 

 

Sauf que, dans cette affaire, Mbaye Niang n’a pas tout dit. D’après une source, les fédéraux et le staff technique des Lions ont encore «son comportement malheureux lors de sa dernière présence dans la tanière».  En fait «après avoir eu une discussion avec le sélectionneur national Aliou Cissé, Mbaye Niang a effectivement fait un boucan dans le hall de l’hôtel au grand désarroi des membres du staff présents. Ce n’est pas ce que tout le monde pense ou dit. «Ce qui s’est réellement passé, c’est que Mbaye Niang s’en est pris sévèrement à Lamine Diatta», nous raconte notre source.

 

 

Le motif : «Mbaye Niang a reproché à Lamine Diatta de ne pas avoir dit à Aliou Cissé qu’il ne pouvait pas venir alors qu’il l’avait déjà informé de son indisponibilité. Il a aussi fait savoir à Lamine Diatta que c’est de sa faute s’il a dû faire le voyage de Rennes à Paris rien que pour justifier sa blessure», rajoute-t-on. «De plus, Mbaye Niang pouvait tout simplement se faire une mésothérapie (Une technique médicale alternative qui consiste en des injections ciblées de médicaments destinée à traiter les douleurs localisées et l’insuffisance veineuse). Ce qu’il a déjà fait dans son club pour jouer ce match contre le Brésil. C’est après cette altercation que Mbaye Niang à quitter l’hôtel tout remonté. Les fédéraux encore moins Aliou Cissé n’ont pas oublié cet épisode», nous explique notre source.

 

 

 

Mbaye Niang franchit le Rubicon

 

 

La carrière de Mbaye Niang ressemble à une longue route jonchée de nombreux dos d’âne. Elle commence très tôt en France. A seize ans, il joue déjà avec les pros à Caen alors en Ligue 1. On s’attend à ce que l’histoire de cette belle promesse du football soit cousue en fil d’or. D’autant que l’enfant des Mureaux voit grand en rejoignant le Milan AC. Malheureusement, le choix ne s’avère pas payant. L’international sénégalais devient ensuite un globe-trotter. A 27 ans, il connaît 11 clubs. A Rennes, il retrouve de la stabilité et de l’efficacité (15 buts). Contre toute attente, il veut changer de dimension.

 

 

Il se voit à Marseille, fauché comme les blés. Le rêve tombe à l’eau. Comme la perspective de disputer la Ligue des champions. Les Bretons, qualifiés également en C1, ne veulent pas garder un joueur avec l’esprit ailleurs. Après ce faux transfert dans la cité phocéenne, il franchit la barrière en atterrissant en Arabie Saoudite. Une forme de défiance pour Aliou Cissé. Pour le sélectionneur, évoluer dans un championnat du Golfe équivaut à mettre une croix sur la tanière.

 

 

Après un transfert avorté à Saint-Etienne, il se rapproche de Badou Sambagué, avocat et mandataire sportif. Il décide de relancer sa carrière à Bordeaux. Il arrive comme joker. Court physiquement, il est souvent remplaçant. Pendant son absence, les visages en sélection changent en attaque.

 

 

Exit Moussa Konaté et Mbaye Diagne. Famara Diédhiou porte le flambeau et devient le titulaire. Boulaye Dia réussit à créer une entente avec Sadio Mané. Cheikh Ahmadou Bamba Dieng grille la politesse à ses aînés et passe comme joker de luxe. Mais à l’image du Bordelais, les deux derniers ne marquent pas beaucoup en sélection. Alors que la tanière a besoin d’un tueur. Habib Diallo, qui confirme en Ligue 1 (11 buts), ne jouit pas de la confiance d’Aliou Cissé. Sur les côtés Mame Baba Thiam ne marque pas les esprits. De même que Keïta Diao Baldé dont la présence dans la Tanière n’est assurée que grâce à son statut de cadre.

 

 

 

Mbaye Niang ne part pas avec les faveurs des pronostics. Ce groupe a gagné la Can et s’est qualifié pour la Coupe du monde sans lui. La bataille d’un retour en sélection est loin d’être gagnée. D’autant qu’Aliou Cissé n’est pas friand de grands changements. Sans les blessures, seules la régularité et l’efficacité pourraient peut-être lui permettre d’enfiler à nouveau le maillot national.

 

 

 

 

LES ECHOS

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close