SENEGAL

« Arbitre maison » : L’Algérie crie au scandale avant le choc face au Cameroun

La presse algérienne a crié au scandale après la désignation du botswanais Joshua Bondo arbitre du match aller entre les « Fenencs » et les « Lions Indomptables » du Cameroun, comptant pour les barrages qualificatifs à la prochaine édition de la Coupe du monde Qatar 2022.

 

 

 

 

 

Accusé d’être un « arbitre maison » ou encore de « malfaiteur », Joshua Bondo a été lynché par une presse algérienne, plus que jamais remontée contre la décision de la Fédération internationale de football association (FIFA).

 

 

 

 

Il est vrai que l’arbitre botswanais ne fait, depuis une belle lurette, qu’accumuler les contreperformances, mais la partie à blâmer est certainement la Confédération Africaine de football (CAF) qui n’a rien fait pour exclure ce dernier.

 

 

 

 

 

Pis encore, elle l’a confirmé malgré les bévues monumentales dont il a été auteur lors du match opposant la Tunisie au Burkina Faso, en quart de finale de la dernière Coupe d’Afrique des Nations.

 

 

 

 

En tout état de cause, cette contestation énergétique des algériens avant le choc face au Cameroun risque d’être sans réponse, dans  la mesure où la Fédération internationale de football association (FIFA) ne pourra plus faire marche arrière, au risque de s’attirer les foudres de ses détracteurs.

 

 

Les années se suivent et se rassemblent dans le football africain avec des arbitres qui n’arrivent pas à atteindre le haut niveau mondial.

 

 

….En marge des barrages mondialistes : La mainmise de la FIFA sur la CAF se confirme

 

 

Encore une fois, la Fédération internationale de football association (FIFA) a imposé sa loi sur la Confédération africaine de football (CAF).

 

 

 

 

Voulant compter sur des arbitres sud-américains dans les matchs des barrages qualificatifs à la prochaine édition de la Coupe du monde, l’instance faitière du football mondial s’est rétractée en fin de compte, mais a fini par imposer des arbitres de VAR européens.

 

 

 

 

Un manque de respect manifeste envers l’Afrique, même si la CAF n’a rien fait pour exclure certains arbitres « malfaiteurs » à l’instar du botswanais Joshua Bondo ou encore le marocain Radhouane Jayed.

 

 

 

On se demande vraiment si l’Union européenne des associations de football (FIFA) fera recours aux arbitres africains lors des barrages  européens, même si la réponse est connue d’avance. C’est malheureux de le constater, mais le sud-africain Patrice Motsepee ne fait qu’exécuter les ordres de l’italo-suisse Gianni Infantino, l’homme fort de la FIFA, depuis son intronisation à la tête de la CAF.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette soumission aveugle au patron de la FIFA ne fait que confirmer l’idée que les dernières élections de la CAF n’étaient qu’une mise en scène qui avait pour but de placer les hommes de Gianni Infantino à la tête de l’instance faîtière du football africain.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close