A LA UNESENEGAL

Bouna Sarr ou Sabaly, qui pour occuper le couloir droit des Lions contre l’Égypte ?

Pour Bouna Sarr et Youssouf Sabaly, le niveau de performance en sélection est indiscutable. Mais après le retour du joueur du Real Betis, le sélectionneur fait face à un choix difficile à faire pour son poste d’arrière latéral droit.

 

 

Il ne reste plus que quelques heures à l’Equipe Nationale du Sénégal pour commencer à jouer toutes ses cartes face à l’Egypte pour une qualification à la Coupe du Monde 2022. A l’approche de ce duel entre Pharaons et Lions, le sélectionneur Aliou Cissé semble incontestablement avoir des épines sur la tête quant au nom du joueur qui doit occuper le poste d’arrière latéral droit dès ce vendredi, au Cairo International Stadium, puis mardi au Stade Abdoulaye Wade.

 

Bouna Sarr ou Youssouf Sabaly, le gros dilemme d’Aliou Cissé

 

Champion d’Afrique, le Sénégal a à cœur de confirmer son statut et cela passe par gagner un ticket direction le Qatar en novembre 2022. Pour cette raison, Aliou Cissé, qui a choisi une liste de 26 joueurs, définit les hommes qui s’occuperont des différents postes du terrain. Deux internationaux hyper importants figurent dans la liste du sélectionneur : Bouna Sarr et Youssouf Sabaly. Des joueurs qui devront se battre pour un seul poste.

 

 

 

Quel est le meilleur profil entre Youssouf Sabaly et Bouna Sarr, pour défendre le côté droit de l’équipe nationale de football du Sénégal ? Ce sera l’un des points à surveiller de très près, pour ce qui est de la prochaine composition du onze de départ  d’Aliou Cissé face à l’Égypte pour les barrages de la coupe du monde 2022 (le 25 mars au Caire et puis le 29 mars à Dakar.)

 

En conférence de presse vendredi dernier, Cissé n’avait pas clairement tranché le débat lorsque la question lui avait été posée : « Vous me parlez de Bouna Sarr et Sabaly, je pense que c’est très bien d’avoir de très grands joueurs. C’est important pour nous de pouvoir doubler nos postes… » Mais qui sera la doublure de l’autre ? Si l’on sait que Youssouf Sabaly (29 ans, 21 sélections) faisait partie des cadres de la tanière et que le bavarois, Bouna Sarr (30 ans, 11 sélections) a joué une belle et importante partition durant la dernière Coupe d’Afrique des Nations remportée par le Sénégal.

 

Un avis que partage Cheikh Oumar Aïdara. Le consultant en football, opte assurément pour la continuité et la préservation de la stabilité du groupe. « Bouna Sarr a fait une très bonne Coupe d’Afrique. Il est important à mon avis de ne pas changer la défense de la Can qui a su contenir toutes les équipes. Certes, Sabaly est bon mais si j’étais à la place du coach je préfèrerais conserver Bouna au poste de latéral droit et laisser du temps à Sabaly qui, entre-temps, a quand même perdu beaucoup de certitudes… »

 

S’agissant des incertitudes, il en existe de moins en moins au sein de la tanière. Car dans la tête d’Aliou Cissé, tout est on ne plus clair avec désormais une bonne formule en 4-3-3 et les hommes qu’il faut pour l’exécuter à merveille.

 

 

On le sait tous, en face de Bouna il y’a un sacré client, Sabaly. Un latéral droit affirmé, expérimenté et très précieux dans le rôle de piston pour accompagner les actions offensives des Lions. Mais, pour aller chercher la qualification à la coupe du monde 2022, à l’issue de la double confrontation qui s’annonce épique contre l’Égypte, Mohamed Ghandour, consultant à la Rts, estime que « L’option pour Aliou Cissé dépendra de la façon dont il a envie de jouer. Avec un Bouna Sarr qui peut jouer aussi bien milieu offensif droit comme défenseur latéral droit, on a beaucoup plus d’options avec ce joueur… On l’a vu lors de la CAN, c’est un joueur qui apporte beaucoup au Sénégal. Il sait tenir le ballon, faire des tacles, des interceptions et qui a une bonne concentration » selon Ghandour. Comme pour confirmer cela, les statistiques démontrent que Sarr joue en club 53% du temps comme latéral droit et 29% comme milieu offensif.

 

 

Au regard de ces éléments, l’ancien des girondins de Bordeaux semble partir avec un léger retard sur son concurrent direct. Poursuivant son analyse, Mohamed Ghandour ajoute que : « Sabaly est un très bon dribbleur. C’est quelqu’un qui joue bien, qui joue juste… On peut aussi souligner dans le jeu de Sabaly que ce n’est pas un bon « tacleur. » Donc défensivement ça peut être problématique dans un match couperet. » Un aspect non négligeable qui sera certainement pris en compte par le staff technique senegalais.

 

C’est d’ailleurs dans ce sens que Cheikh Oumar Aïdara va orienter sa réflexion : « C’est vrai que le retour de Sabaly constitue une équation de taille pour le coach. Le sociétaire de Bétis Séville revenant d’une longue blessure aura à faire face à son intérimaire (Bouna Sarr) Sabaly doit revenir petit à petit, surtout quand on sait que ces matches de barrages seront très compliqués pour le Sénégal.»

 

Poursuivant son argumentation, il souligne que : « Bouna est un latéral très moderne véloce et n’hésite pas à aller aux avant-postes et au regard de la configuration de l’équipe égyptienne plus le bloc sénégalais est haut plus les pharaons auront du mal à se positionner sur le terrain. Donc, il serait plus prudent d’aligner Bouna pour le match aller… » Selon Aliou Cissé, le Sénégal doit impérativement continuer à se renforcer au niveau des couloirs.

 

En face de cette situation pour ne pas dire de ce problème de riche, qui est loin d’être un fardeau pour le sélectionneur des Lions, Ghandour de suggérer… « Si jamais nous gagnons ou faisons un bon résultat au Caire, avec Bouna Sarr comme titulaire, je pense qu’au match retour, mettre Sabaly en défense serait beaucoup plus approprié. Au match aller, je vois plutôt Bouna Sarr… Les Égyptiens seront obligés de se découvrir pour aller marquer, Bouna sera intéressant pour tout ce qu’il peut apporter notamment pour les contre-attaques. »

 

Pas souvent titulaire en Bundesliga, avec le Bayern Munich, Sarr, dont le manque de temps de jeu en club faisait un peu grincer des dents, compte tout de même 12 matches à son actif dont 05 en Bundesliga, 05 en ligue des champions, cette saison. De son côté, Sabaly, épargné par les blessures, enchaîne les titularisations avec le Bétis Séville. Une bonne nouvelle pour la tanière…

 

Bouna Sarr trahi par son temps de jeu ?

 

 

 

Jusque-là, depuis son arrivée, en octobre 2021, peu de monde pouvait contester une titularisation pour Bouna Sarr. L’arrière latéral droit de 30 ans a connu un début de carrière internationale avec les Lions pour le moins prodigieux. Installé par Aliou Cissé, il a enchaîné les rencontres en ayant disputé à chaque fois l’intégralité de minutes durant ses onze sélections. Il est quasi impossible de remettre en doute ses qualités ou son importance dans le jeu des Lions.

 

Cependant, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille ou encore du FC Metz est confronté à un temps de jeu famélique au Bayern Munich. Oui, il est évident que cette inactivité de Bouna Sarr en Club ne suscite pas une certaine inquiétude chez Aliou Cissé puisque le joueur a été toujours capable maintenir une bonne condition physique. De plus, il fait partie de ces joueurs qui ont envie de laisser leur vie sur le terrain à chaque fois qu’il porte le maillot national.

 

Mais de l’avantage pour Youssouf Sabaly ?

 

Son indisponibilité pour la dernière Coupe d’Afrique des Nations en raison d’une blessure contractée en début de saison avait laissé plusieurs supporters de l’Equipe Nationale du Sénégal avec un goût amer. Même si au final, son absence n’a pas véritablement été sentie pour la simple et bonne raison parce que Bouna Sarr, beaucoup plus qu’Ibrahima Mbaye, avait tant bien que mal assuré au Cameroun. Mais maintenant, Youssouf Sabaly est revenu.

 

 

 

Absent de La Tanière depuis novembre 2020, le joueur du Real Betis a retrouvé un rythme de croisière qui lui a permis d’effectuer un retour indiscutable. Sauf que pour lui, ça ne devrait pas être au poste d’arrière latéral gauche alors que sur 17 de ses 21 sélections en Equipe Nationale, il a joué à cette position de latéral gauche. Ici également, la raison est simple : Saliou Ciss paraît désormais indéboulonnable après son excellente CAN.

 

 

 

 

Ainsi, Youssouf Sabaly pourrait profiter d’un temps de jeu plus conséquent en Club pour passer devant Bouna Sarr. Comme ce dernier, Sabaly est un joueur qui élève le niveau à chaque fois qu’il joue avec les Lions. De plus, la forme physique de l’ancien joueur de Bordeaux, par rapport à celle de Bouna Sarr, pourrait être clé pour trancher entre deux internationaux qui, nous sommes sûrs, sont prêts à tout donner pour qualifier le Sénégal au prochain Mondial.

 

 

 

Enfin, l’option de voir les deux jouer ensemble lors de cette double confrontation ne devrait pas être écartée. Le sélectionneur, qui a déjà profité de la polyvalence de Bouna Sarr en tant que milieu de terrain relayeur droit, pourrait se pencher à aligner celui-là à un poste beaucoup plus offensif, notamment comme ailier, pour mieux densifier son côté droit. Quoi qu’il en puisse être du choix d’Aliou Cissé entre Youssouf Sabaly et Bouna Sarr, il est très peu probable de manquer d’assurance au poste de latéral droit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec wiwsport et Dakaractu

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close