A LA UNESENEGAL

CAN-2022 : de Liverpool au sommet de l’Afrique, Mané et Salah s’étaient donné rendez-vous

Coéquipiers à Liverpool, l’Égyptien Mohamed Salah et le Sénégalais Sadio Mané se retrouvent dimanche face-à-face en finale de la CAN-2022, à Yaoundé. Une opportunité pour ces deux attaquants d’exception de gagner enfin un trophée avec leur équipe nationale.

 

C’est un clin d’œil qui n’a pas échappé aux journalistes. Dimanche 30 janvier, dans les travées du stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, où se déroulaient les quarts de finale de la CAN-2022, Mohamed Salah et Sadio Mané se sont croisés et ont échangé quelques mots. Que se sont dit ces deux attaquants, qui évoluent ensemble à Liverpool, en Premier League ? Mystère… Officiellement, l’Égyptien a pris des nouvelles du Sénégalais, victime d’une commotion quelques jours plus tôt. Les romantiques du sport imaginent plutôt qu’ils se sont donnés rendez-vous en finale.

 

 

Une semaine plus tard, Sadio Mané et Mohamed Salah vont honorer ce rendez-vous sur la pelouse du Stade d’Olembé, dimanche 6 février, pour la finale de la Coupe d’Afrique. Les deux compères ont en effet permis à leurs sélections respectives de triompher en demi-finale, le Sénégal en écartant le Burkina Faso (3-1) et l’Égypte en s’imposant face au Cameroun (0-0, t.a.b. 1-3).

 

S’ils ont déjà chacun remporté le Ballon d’or africain ces dernières années, ils rêvent désormais de remporter enfin un trophée avec leur sélection nationale

 

De leur pays natal à leur rêve

Les deux hommes partagent de nombreux points communs : issus d’un milieu modeste, puis repérés et formés dans leur pays d’origine. Pour Sadio Mané, natif du sud du Sénégal, c’est l’académie Génération Foot qui le repère avant de l’envoyer vers son club partenaire, le FC Metz. « Mo » Salah fait quant à lui ses armes au Caire et devient même, à 17 ans, le plus jeune joueur à évoluer dans le championnat égyptien, avant de s’envoler vers l’Europe.

 

La carrière du Pharaon n’est pas un long fleuve tranquille avant Liverpool, où il arrive en 2017 avec le statut de joueur africain le plus cher de l’histoire (42 millions d’euros). Un record qu’il pique d’ailleurs à Sadio Mané, arrivée l’année précédente pour 36 millions d’euros. Deux transferts qui émanent directement de la volonté de l’entraîneur Jürgen Klopp.

 

Aux côtés de Roberto Firmino, les deux joueurs vont constituer une ligne d’attaque de rêve qui fait le bonheur encore aujourd’hui des fans de Reds. Et les titres suivent : Ligue des champions 2019, mondial des clubs 2019 et championnat d’Angleterre 2020.

 

Musulman pratiquant et philanthrope

Cependant, leur popularité dépasse largement le terrain et les deux joueurs de Liverpool sont également appréciés pour leurs actions en dehors. Mohamed Salah multiplie les prises de parole contre la drogue et contre les violences faites aux femmes. Dans son village, le numéro 11 des Reds a fait construire un terrain de football, un hôpital, des écoles et un institut religieux. Sadio Mané a fait de même dans son village natal de Bambaly.

 

Un autre point commun unit les deux hommes : la religion. Sadio Mané et Mohamed Salah sont des musulmans pratiquants qui assument pleinement leur religion et qui sont soutenus en ce sens par leur club.

 

« Sadio Mane et Mo Salah font leurs ablutions avant chaque match. Nous sommes obligés de venir plutôt dans les vestiaires pour leur permettre d’être prêts pour le match », a expliqué leur entraîneur Jürgen Klopp, dans le documentaire « The end of the storm ». « Nous terminons donc toujours nos échauffements deux minutes en avance pour laisser du temps à nos joueurs musulmans. […] Ça ne me pose aucun problème de leur donner ces deux minutes pour leur laisser le temps de faire quelque chose d’absolument important pour eux. »

 

Une intégration naturelle de leur foi dans le quotidien de l’équipe qui aurait même contribué à faire baisser l’islamophobie en Angleterre, selon une étude de 2019.

 

Devenir le plus grand joueur de l’histoire de leur pays

Reste que, malgré leur palmarès, il manque à ces deux hommes une marche à franchir pour acquérir définitivement le statut de meilleur joueur de l’histoire de leur équipe nationale.

 

En effet, Mohamed Salah continue encore d’évoluer dans l’ombre de Mohamed Aboutrika. L’ancien milieu de terrain a remporté cinq Ligue des champions africaines avec le club cairote d’Al Ahly et deux CAN avec l’Égypte (2008 et 2010). Des succès, qui plus est acquis à domicile, qui permettent au natif de Gizeh de tenir encore la comparaison avec « Mo » dans le cœur des Égyptiens… jusqu’à ce que Salah offre une huitième Coupe d’Afrique à ses compatriotes ?

 

Pour Sadio Mané, l’ombre tutélaire s’appelle El Hadji Diouf. Passé lui aussi par Liverpool, le charismatique attaquant était une figure de proue de la génération dorée du début des années 2000, qui a disputé le premier Mondial de l’histoire du Sénégal et atteint la finale de la CAN-2002. Toujours très présent dans l’entourage des Lions de la Teranga, Diouf joue l’union sacrée et espère que Sadio Mané parviendra à soulever le premier trophée de l’histoire du pays.

 

Les deux hommes ont largement contribué à guider leur sélection vers cette finale : Sadio Mané a déjà trois buts et deux passes décisives à son actif tandis que Mo Salah a inscrit deux buts et réalisé une passe décisive. Mais leur influence ne saurait se réduire à ces chiffres : ils sont les véritables métronomes de leur sélection.

 

 

L’un des deux échouera forcément dans sa quête de trophée dimanche soir. « Ce n’est évidemment pas facile car l’un sera certainement très heureux après et l’autre beaucoup moins. Ils ont cependant tous les deux de bonnes chances de réaliser quelque chose de vraiment grand », a déclaré Jürgen Klopp, leur entraîneur, en conférence de presse.

 

Magnanime, il a promis au gagnant qu’il pourrait aller célébrer le titre au pays. L’autre devra cependant rentrer au plus vite. Il a besoin de ses services dès jeudi contre Leicester en Premier League.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close