A LA UNESENEGAL

CAN 2022: Mohamed Salah-Sadio Mané, de duo anglais à duel africain

Coéquipiers prolifiques à Liverpool dans le championnat anglais, l’Égyptien Mohamed Salah et le Sénégalais Sadio Mané se retrouvent en finale de la CAN 2022 ce dimanche 6 février 2022. Point d’orgue d’une rivalité sur le continent depuis quelques années.

 

Le 5 septembre 2014 à Dakar, Sadio Mané et Mohamed Salah se croisaient pour la première sur la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor lors des éliminatoires de la CAN 2015. Le Sénégal, avec un Mané fraîchement arrivé à Southampton, battait l’Égypte (2-0) de Mo Salah qui entamait sa deuxième saison à Chelsea. Sadio avait marqué, Mohamed était resté muet.

 

Bien malin qui pouvait prédire que le Sénégalais et l’Égyptien se retrouveraient, plus de 6 ans après en finale de la 33e CAN, en guides éclairés de leur sélection pour décrocher le trophée, s’approprier peut-être le titre du meilleur joueur du tournoi et certainement celui du Joueur africain de l’année.

 

Fritures sur la ligne

De Dakar à Yaoundé, les trajectoires Mo Salah et Sadio Mané ont épousé divers chemins pour finir au haut niveau, à Liverpool où ils écrivent leur légende.

 

Salah, le gaucher, à droite, Mané, le droitier, à gauche, buteurs insatiables, dynamiteurs de défense en Angleterre et en Europe depuis leur association en 2017. Un duo à 255 buts à ce jour. Jamais probablement un tandem n’avait porté aussi haut et aussi longtemps un club. Mais l’association de bienfaiteurs a souvent connu des grincements sur la ligne, moins à cause d’une course au meilleur buteur en Premier League que d’une rivalité sur le contient. La course au titre de Ballon d’or et surtout au titre de Joueur africain de l’année a parfois fait grésiller la connexion entre l’Égyptien et le Sénégalais avant que leur mentor Jürgen Klopp ne rétablisse le réseau entre les deux compères.

Aujourd’hui, le coach allemand de Liverpool suit avec attention ses poulains s’affronter à des milliers de kilomètres de la Mersey dans une finale qu’il compte « regarder ». « C’est vraiment très impressionnant à voir. (…) C’est évidemment difficile d’aller aussi loin dans un tournoi, ce sont des superstars, donc la pression qu’ils avaient sur leurs épaules était énorme. Je suis vraiment fier de la façon dont ils ont géré la situation, pour être honnête. »

 

« Rivaux demain, coéquipiers après-demain… »

Le stade d’Olembé va ainsi servir de grande scène entre les deux meilleurs joueurs africains du moment qui rêvent de mettre leur sélection sur le toit de l’Afrique. Les deux connaissent l’amertume d’une défaite en finale de CAN ; 2017 contre Cameroun (1-2) pour le Pharaon, 2019 face à l’Algérie (0-1) pour le Lion. Dimanche donc, pas question de se faire de cadeau entre les deux Reds. « Demain nous serons rivaux, après-demain, nous redeviendrons coéquipiers », a lâché Mohamed Salah en conférence de presse. L’Égyptien a fait savoir aussi qu’il avait pris de nouvelles de Mané après le match contre le Maroc pour connaitre son état après le choc contre le gardien cap-verdien en huitièmes de finale.

Dimanche, l’Égypte et le Sénégal vont beaucoup attendre de leur numéro 10. Depuis le début du tournoi, l’influence de Sadio Mané, impliqué sur plus de la moitié des buts (9) du Sénégal, est plus visible sur les Lions. Le natif de Bambali (sud du Sénégal) a tiré une belle épine du pied de son équipe en marquant sur penalty à dernière minute le but victorieux face au Zimbabwe (1-0). Il a ensuite mis sur les rails les Lions en huitièmes de finale en débloquant la situation face au Cap-Vert (2-0), tout comme en quart avec sa passe décisive pour l’ouverture du score de Famara Diédhiou face à la Guinée équatoriale (3-1). Que dire de la demi-finale contre le Burkina où il a scellé le score (3-1) après avoir offert une passe décisive à Gana Guèye. ? « Il (Mané) est arrivé avec une grande motivation » rappelle son entraîneur Aliou Cissé.

 

Mohamed Salah, lui, a été plus irrégulier dans la compétition, mais quand il s’est réveillé, il a fait mal. Buteur décisif pour relancer l’Égypte contre la Guinée-Bissau (1-0), il a battu presque à lui tout seul le Maroc en quart de finale (2-1, a.p) avec un but et une passe décisive.

 

Il semble clair que le vainqueur de cette CAN 2022 marquera des points qui pourraient devenir décisifs dans la course au titre de Joueur africain de l’année et au Ballon d’or, autres théâtres d’affrontement pour les deux génies. Salah vainqueur en 2017 et 2018 mène face à Mané, victorieux en 2019.

 

C’est une finale entre deux mastodontes du continent dimanche à Yaoundé et pour ceux qui n’en auront pas assez, les deux donnent une nouvelle fois rendez-vous en mars pour les barrages pour la qualification à la Coupe du monde 2022. En attendant place à l’acte I.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close