A LA UNESENEGAL

Casemiro répond à Salah : « chaque match a son histoire »

 

Liverpool-Real Madrid en finale de la Ligue des champions, c’est un nouveau volet de ce classique européen, troisième finale opposant les deux clubs après 1981 et 2018, mais aussi un énième épisode de la rivalité anglo-espagnole pour la suprématie dans l’épreuve reine.

 

 

Deux vieilles connaissances

 

 

 

C’est une affiche très alléchante qui opposera les Reds de Jürgen Klopp à la « Maison blanche » de Carlo Ancelotti, le 28 mai au stade de France à Saint-Denis, en banlieue parisienne. Clin d’oeil du destin, la première finale entre les deux clubs avait déjà eu lieu à Paris, au Parc des Princes, et c’est Liverpool qui s’était imposé 1-0 sur un but tardif d’Alan Kennedy (81e). Revanche en 2018 à Kiev, où un somptueux doublé de Gareth Bale avait offert au Real de Zinédine Zidane sa 13e C1 aux dépens du Liverpool de Klopp (3-1), qui avait pris sa revanche l’année suivante contre Tottenham (2-0) pour décrocher son sixième titre européen. Depuis, les deux géants se sont recroisés en quart de finale l’an dernier et c’est le Real de Zidane qui l’a emporté (3-1, 0-0), avant de chuter en demi-finales. Au total, en huit confrontations en C1, le Real a gagné quatre fois, Liverpool trois, pour un match nul.

 

 

Quelques finales mémorables

 

 

 

Onze éditions de la Ligue des champions (et de son ancêtre, la Coupe d’Europe des clubs champions) ont accouché d’une finale n’impliquant que des clubs anglais ou bien espagnols. Outre les duels fratricides, comme le Manchester City – Chelsea de 2021 ou les deux succès du Real Madrid contre l’Atlético en 2014 et 2016, quelques finales anglo-espagnoles ont marqué l’histoire de la C1. Mis à part les deux affiches Liverpool – Real, la rivalité entre Barcelone et Manchester United a tourné à l’avantage des Catalans par deux fois, en 2009 (2-0) et 2011 (3-1), avec un but de Lionel Messi dans chacune de ces deux finales. Le Barça avait déjà écoeuré l’Angleterre quelques années auparavant, avec sa victoire devant Arsenal (2-1), en 2006.

 

 

 

Près de 50% des trophées pour Anglais et Espagnols

 

 

 

 

Avec le sacre annoncé des Madrilènes ou bien des Reds cette saison, c’est une mainmise qui se perpétue: victorieuses de huit des dix dernières éditions de la Ligue des champions, l’Espagne et l’Angleterre ont presque confisqué la « Coupe aux grandes oreilles » et caracolent en tête de l’indice UEFA, précieux pour désigner le nombre de places qualificatives aux Coupes d’Europe. Cette suprématie anglaise et espagnole se traduit logiquement au palmarès total de la C1. Le Real Madrid, avec ses 13 trophées, assomme le classement, mais les six victoires de Liverpool et les cinq succès du Barça ne sont pas négligeables. Dix-huit éditions de la C1 sont revenues aux deux mastodontes espagnols qui sont les seuls clubs de leur pays à avoir soulevé le trophée, tandis que l’Angleterre a ramené 14 Coupes avec cinq clubs différents. Sur les 67 éditions disputées depuis 1956, les Anglais et les Espagnols auront été sacrés 33 fois en comptant 2022… Un pourcentage qui frôle les 50% et ne cesse de monter.

 

 

Casemiro répond à Salah : « chaque match a son histoire »

 

 

 

Quatre (04) ans après la défaite concédée par les Reds, devant les Madrilènes, lors de la finale de Ligue des Champions de l’édition 2018, Liverpool va encore faire face au Real le 28 mai prochain. Le match se tiendra au Stade de France. Mais avant, le duel psychologique a déjà commencé. Puisqu’après la qualification du Real Madrid, hier, en finale de la Ligue des Champions, le pensionnaire de Liverpool Mohamed Salah a déclaré : « Nous avons un compte à régler ».

 

 

 

Le Pharaon fait ainsi allusion à la défaite concédée en 2018 face aux Merengue (3-1). Suffisant pour provoquer la réponse du brésilien Casemiro. Le milieu madrilène (30 ans, 10 matchs en LdC cette saison) a invité le pensionnaire de Liverpool à calmer le jeu. « Chacun choisit ce qu’il veut. Il est clair qu’il a malheureusement été blessé lors de cette finale et il a peut-être ce désir d’obtenir un match revanche, mais chaque match a son histoire, a estimé le Brésilien pour la chaîne TNT Sports. Entre ces deux équipes qui brandira le trophée de la Ligue des Champions ? L’histoire nous le dira au soir du 28 mai 2022.

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close