SENEGAL

Chelsea : Abramovitch déclare la guerre aux acheteurs américains et anglais

Roman Abramovitch est contre l’idée de vendre Chelsea à un pays ennemi de la Russie. Si l’oligarque russe refuse des offres de rachat pour les Blues, c’est finalement Chelsea qui devrait en payer les frais.

 

 

 

 

La politique et le football ne font pas bon ménage. Actuellement en vente, Chelsea a déjà vu plusieurs offres arriver sur le pallier de Roman Abramovitch mais celles-ci ne sont pas les bienvenues par l’oligarque russe qui a racheté les Blues en 2003. En effet d’après The Sun et The Daily Mail, Roman Abramovitch ne souhaite pas céder son ancienne propriété à des groupes américains du fait des relations tendues entre les USA et la Russie, surtout après l’invasion russe en Ukraine. Le multimilliardaire et homme d’affaires de 55 ans, qui a contacté The Raine Group pour vendre le club londonien, aurait le pouvoir d’opposer son droit veto aux offres d’acheteurs potentiels venant des États-Unis et de Grande-Bretagne.

 

 

 

 

 

Une très grosse offre venant d’Amérique du Nord, estimée proche de 3 milliards d’euros, a été faite pour racheter le dernier vainqueur de la Ligue des champions et de la Coupe du monde des clubs. Une autre proposition a également été faite par un groupe des USA en la personne de la famille Ricketts, propriétaire de l’équipe de baseball des Chicago Cubs. Mis à part ces offres, une autre a été faite à Chelsea depuis l’Arabie Saoudite. Le Saudi Media Group a déposé 3 milliards d’euros sur la table mais cette très grosse proposition ne devrait pas être étudiée en vue du récent rachat de Newcastle United par un fonds d’investissement saoudien pour 305 millions de livres.

 

 

 

 

 

 

Refus de vendre ? Retrait de points pour Chelsea

 

 

 

 

Plus le temps passe et plus les actions de Roman Abramovitch ont des conséquences sur Chelsea. Si celles-ci ne sont que financières pour le moment, elles pourraient très bientôt s’appliquer sur le cas du sportif. Plafonné pour couvrir ses frais à Stamford Bridge et en déplacement, Chelsea est actuellement interdit de vendre des produits dérivés du club, des billets de match au grand public, d’acheter des joueurs ou encore de prolonger les contrats professionnel de son effectif. D’après The Sun, si Roman Abramovitch refuse certaines offres ennemies (à la Russie), le futur adversaire du Real Madrid en quarts de finale de la Ligue des champions pourrait être mis sous administration judiciaire.

 

 

 

 

 

 

 

Lors du match aller à Stamford Bridge le 6 avril, un huis clos n’est pas exclu. A noter que les Blues risquent une déduction de 9 points en Premier League si le club londonien viendrait à être saisi par la justice. De quoi enterrer les chances de figurer dans le top 4 anglais alors qu’Arsenal, Tottenham et Manchester United se trouvent à moins de 9 unités des Blues. Déjà privé de ses biens en Grande-Bretagne, Roman Abramovitch a interdiction de voyager et ne touchera pas un seul centime de la vente du club londonien. Coup de Blues à venir ?

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close