Grande UNESENEGAL

Egypte-Sénégal du 25 Mars: El Hadji Diouf:  »C’est 94, voire 95 minutes d’enfer… »

Quelques semaines après leur finale de coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021), l’Egypte et le Sénégal se retrouvent les 25 et 29 mars en barrages du mondial 2022. L’ancien capitaine des Lions, El Hadji Ousseynou Diouf, conseille le positivisme pour la pression « parce que ce sont 95 minutes d’enfer «  qui attendent les champions d’Afrique au Cairo Stadium. Le match aller des barrages du mondial 2022, entre le Sénégal et l’Égypte, c’est pour le 25 mars.

 

Peut-on dire que ça se prépare déjà ?

 

 

Bien sûr! En tant qu’ancien professionnel, je me mets à la place des joueurs…Ce sont de vrais professionnels et, tous les jours, ils pensent à ça, ce qui est normal. Parce qu’ aujourd’hui, il est vrai qu’ils sont tous dans leurs clubs mais même quand tu es en club, tu as envie d’être meilleur pour être utile à ton équipe nationale, comme ils l’ont fait dans le passé. C’est un match qu’on garde dans un coin de notre tête, parce que la seule envie est de jouer en coupe du monde et surtout d’être dans la même continuité de la coupe d’Afrique.

 

 

 

 

L’objectif est de jouer ce mondial (Qatar 2022) parce qu’un joueur a toujours envie de jouer une compétition majeure et la compétition majeure dans le football, c’est la coupe du monde. Les deux équipes se sont affrontées le 06 Février dernier en finale de Can et vont se retrouver pour un match de barrages du mondial 2022.

 

 

 

 

N’est ce pas un match différent ?

 

 

 

 

Bien sûr, tous les matchs sont différents ! Je pense que même dans la tête des joueurs comme ils ont l’habitude de le faire…On a la chance d’avoir les joueurs qui jouent dans le haut niveau ou qui côtoient le haut niveau. Ce match sera différent parce qu’on joue en Égypte d’abord (aller) et après on jouera ici à Dakar pour la manche retour. Vous savez bien en football que rien ne se joue en avance.

 

 

 

 

On va se remettre en question et bien travailler parce que ce qui s’est passé mercredi en league des champions européenne entre le réal Madrid et le PSG, tout le monde l’a vu, le retournement de situation. Donc, on doit être professionnel et se dire que ces deux matchs sont les plus difficiles de l’année.

 

 

 

Le sélectionneur de l’Égypte a annoncé 9 expatriés contre le Sénégal, alors que l’équipe s’était souvent appuyée sur une ossature locale. Qu’est-ce qui peut expliquer ce changement de paradigme?

 

 

 

 

Franchement, je respecte l’équipe d’Égypte avec tous ses très bons joueurs qu’elle possède mais je dirais, aujourd’hui, que le Sénégal a une équipe pour affronter n’importe quelle équipe, rivaliser avec n’importe quelle grande nation du football. Ils mettront leurs meilleurs joueurs et nous on mettra nos supers meilleurs joueurs. Et, après le match se joue sur un terrain. J’ai eu la chance d’en discuter avec Aliou Cissé ces derniers temps et on parle beaucoup de football. Ça sera un match plus mental, physique, un match où il faut endosser la pression.

 

 

Il faut prendre cette pression positivement mais ça sera vraiment un match d’hommes comme Bruno Metsu avait l’habitude de nous le dire: ce sont les footballeurs qui jouent des matchs mais il y a des matchs que seuls les hommes peuvent gagner.

 

 

 

 

Vous avez l’habitude de jouer au Stade du Caire que vous connaissez bien. Quel est le genre d’ambiance et l’hostilité du public ?

 

 

 

 

 

 

J’ai eu la chance de jouer au Cairo international stadium et je sais qu’ils vont mettre le plein, très plein même, on va le dire, et nous mettre la pression. C’est à nous de nous dire que la pression va être une bonne pression, nous donner au maximum mentalement, physiquement, moralement et après il y a un match retour. C’est 90 minutes où il faut vraiment souffrir. Les joueurs ne pourront même pas s’entendre sur le terrain, ça je l’ai vécu. C’est un match, comme je l’ai dit et j’ai l’habitude de le dire, c’est 94 voir 95 minutes d’enfer.

 

 

Mais, après le bonheur c’est qu’on jouera chez nous au Sénégal et on mettra le paquet parce qu’on a de grands joueurs que ce soient le gardien Édouard Mendy, les défenseurs, les milieux de terrain et les attaquants… Le Sénégal est meilleur que n’importe quelle équipe Africaine, on l’a montré et il faut jouer là-dessus renseigne El Hadji Diouf dans les colonnes du quotidien stades repris par Seneposte.

 

 

…Publication Liste : Aliou Cissé face à la presse vendredi prochain

 

 

 

 

Les joueurs sénégalais qui joueront la double confrontation contre L’Egypte comptant pour les barrages de la Coupe du Monde Qatar 2022 seront connus vendredi prochain. En effet, ladite liste sera dévoilée par le sélectionneur des Lions le 18 mars.

 

 

 

En vue de la première sortie de l’équipe nationale du Sénégal après son sacre en Coupe d’Afrique des Nations en 2022 au Cameroun, le sélectionneur national Aliou Cissé fera face à la presse le 18 mars pour les besoins de la publication de la liste des joueurs qui prendront part à la double confrontation contre l’Egypte. Le technicien sénégalais a donné rendez-vous vendredi prochain à 10h 00 au restaurant GOOD RADE .

 

 

 

 

 

Une liste qui ne devrait, sans doute, pas comporter beaucoup de changements. Rappelons que les matchs en question se joueront d’abord le 25 mars 2022 au Stade du Caire et le 29 mars 2022 au Stade Abdoulaye Wade de Diamniadio, comptant pour les barrages zone Afrique de la Coupe du Monde Qatar 2022.

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close