SENEGAL

El Hadji Ousseynou Diouf sur le groupe du Sénégal : «Le plus important c’est de faire partie des deux premiers »

 

El Hadji Ousseynou Diouf fait partie de la première génération à qualifier le Sénégal à une coupe du monde de football (2002). Cet ancien capitaine des lions, qui a eu à affronter l’Equateur estime que le tirage au sort du mondial au Qatar est abordable avec les Pays-Bas et le pays hôte comme autres adversaires du groupe A.

 

 

Entretien « C’est un groupe très abordable. Aujourd’hui, on va pourquoi pas dire qu’on va terminer premier du groupe…Mais le plus important c’est de faire partie des deux premiers. On sait qu’on tombe sur une grande nation de football qui s’appelle les Pays-Bas, après, les deux autres (Équateur et Qatar) sont prenables. On est les champions d’Afrique. Aujourd’hui, on ne craint personne. Même si on était tombé sur des équipes comme celle de la France et du Brésil, on jouerait nos chances jusqu’au bout. Je crois que c’est abordable et le Sénégal a toutes les chances avec tous ses grands joueurs qui n’ont rien à envier aux autres grands joueurs des pays.

 

 

« L’équateur joue comme les Africains »

 

 

L’équateur ? On l’avait croisé en 2002 (le 23 mai) en Amical et on l’avait battu (1-0). C’est comme les équipes de la zone Amsud qui ne lâche rien du tout, qui ont le même profil que l’Afrique. Ils jouent comme les Africains: physiques, ils courent un peu partout. Maintenant, c’est à nous de montrer que le Sénégal est champion d’Afrique, qu’il est l’une des meilleures équipes du monde. C’est à nous de confirmer qu’on ira à la coupe du monde, pas pour figurer, mais pour très bien représenter le Sénégal, l’Afrique et faire plaisir aux amoureux du football.

 

 

« C’est toujours dur de jouer le pays organisateur. Mais moi, je parle football. Aujourd’hui, le Sénégal a une équipe, un staff, un gouvernement, une fédération qui n’a rien à envier à qui que ce soit. Maintenant, c’est à nos joueurs, je sais qu’ils sont conscients de l’attente, prêts ce sont de vrais lions, de vrais professionnels…Je sais qu’ils ont suivi le tirage et qu’ils ont hâte d’entrer sur le terrain pour faire plaisir à leurs familles, leur peuple et amoureux du football renseigne El Hadji Diouf dans les colonnes du quotidien stades repris par la rédaction de Seneposte.

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close