A LA UNESENEGAL

Equipe nationale – Aliou Cissé révèle les secrets de sa réussite : « Il est important de savoir… »

 

S’il a réussi là où plusieurs autres sélectionneurs ont échoué c’est peut-être grâce à son comportement à vis-à-vis de ses poulains. En effet, Aliou Cissé, est d’avis que s’adresser avec justesse à ses joueurs est aussi important que les schémas tactiques susceptibles de les faire gagner les matches.

 

 

 

En marge d’une rencontre avec des jeunes Africains à Créteil (France), El Tactiko de déclarer : « Il est important de savoir comment parler aux joueurs dans un langage qui touche leur sensibilité » Selon l’ancien défenseur des Lions : « Ils sont différents et on ne parle pas avec eux de la même façon. Quand vous parlez avec un binational, vous ne pouvez pas avoir le même discours qu’avec un local ou un expatrié. Ce sont trois mentalités différentes. C’est très important d’avoir une bonne connaissance de ces trois catégories de jeunes pour constituer une équipe, d’où toute la difficulté. Quoi qu’on puisse dire, le joueur local, le binational et l’expatrié n’ont pas la même mentalité. »

 

 

 

Le Sélectionneur des Lions du Sénégal sait distinguer les trois types de joueurs qui fréquentent la tanière. Et ceci, grâce à l’expérience qu’il a vécu à Paris après avoir joué au PSG. « Ce qu’ils pensent, je suis en mesure de le savoir et d’anticiper », souligne Aliou Cissé. Ce dernier d’ajouter : « Je peux également comprendre comment réfléchissent un joueur local et un expatrié, car je l’ai été aussi à un moment de ma carrière. »

 

 

 

A en croire El Tactiko, faire la distinction entre ces trois catégories de joueurs est aussi importante que les systèmes de jeu. « Les gens ont souvent tendance à ne s’occuper que du footballeur, mais, pour moi, il y a aussi l’homme en question, suggère-t-il. Avant d’être footballeur, il y a l’homme avec sa culture, ses traditions, sa religion et ses convictions. Donc, c’est d’abord l’homme le plus important car, tant qu’on s’en occupe, le footballeur vous le rendra. »

 

 

 

Partant de ce principe, Aliou Cissé a taillé son discours pour l’adapter à ses joueurs, selon le langage que chacun comprend. Cela est d’autant plus important avec les binationaux dont l’intégration à l’environnement africain n’est jamais chose facile. « Je leur dis souvent ceci : ‘Mecs, maintenant vous êtes là avec vos baskets, mais il va falloir mettre le boubou sénégalais désormais’ », lâche-t-il

 

 

 

Cissé poursuit : « Ils me disent : ‘Coach, c’est quoi le boubou ?’. Je leur réponds qu’ils sont en Afrique maintenant et donc, les mentalités du 9-4, 9-3, ce n’est pas possible ici. Il va falloir donc qu’ils s’intègrent désormais, avec les réalités du continent et la mentalité africaine, notre éducation et surtout avec les valeurs du pays. »

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close