A LA UNESENEGAL

Ferdinand Coly, ancien défenseur des lions: « Si on veut survivre et avoir la possibilité d’aller loin, il faut gagner le Qatar sinon, c’est compliqué»

 

Ancien défenseur des lions, Ferdinand Coly fait l’analyse du match du Sénégal contre les Pays-Bas. Le quart de finaliste du mondial 2002 soutient que les protégés du sélectionneur Aliou Cissé doivent s’imposer devant le Qatar pour rester dans la course dans le groupe A.

 

Comment appréciez-vous le match perdu (1-2) du Sénégal contre les Pays-Bas?

 

Un match, c’est 90 minutes ! En deuxième mi-temps, on commence à prendre de l’ascendant et là, on commence à douter. Cela me rappelle le match contre le Japon et la Colombie où l’équipe sénégalaise avait commencé à prendre le dessus.

 

Et c’est un pari perdant pour le coach car, au lieu de sécuriser son match nul, il a vu qu’il y avait une possibilité de gagner. Et au lieu de fermer la maison, il a continué à se découvrir et bing-bing deux fois. C’est une succession de deux erreurs. Malheureusement, Édouard Mendy sur le premier but, il sort en retard.

 

Les Néerlandais ont fait preuve de réalisme. Ils n’ont pas changé leur stratégie, ils n’étaient pas flamboyants non plus. Ils sortaient méticuleusement et savaient qu’il y avait un risque de contre et ils étaient très prudents quand même jusqu’au bout.

 

Ils savaient qu’il allait y avoir des opportunités et quand ils ont eu ces opportunités, ils les ont exploitées. Si on regarde l’ensemble du match, un nul était logique. C’est une défaite amère car on a l’impression, à un moment qu’on avait le dessus. On peut avoir des regrets.

 

Que pensez-vous d’Edouard Mendy qui est sous le feu des critiques ?

 

Il n’est pas coupable sur l’ensemble du match. Il est vrai que sur le premier but, il est sorti à contre temps. Sur le deuxième but, c’était un but vicieux. C’est un tas de terre bien placé et c’est un renvoi dans les pieds de l’attaquant Klaasen. C’est peut-être le premier but qui est une faute de sortie.

 

C’est un match qui pouvait aussi basculer pour le Sénégal car on a eu de superbes occasions mais le gardien néerlandais Noppert a été efficace, toujours présent là où il fallait. Le Sénégal va avoir des regrets sur ce match vu les résultats. Il faut profiter du prochain match et essayer de se redonner la confiance et surtout de la gagner.

 

Il y a le Qatar mais aussi l’Equateur qui dispose d’une équipe collective et compacte…

 

L’équateur est une équipe qui fait sensation sur le début de compétition contre le Qatar. Il a pu dérouler la cohésion du groupe, il ne faut pas oublier l’adversaire avec lequel il jouait.

 

Il a su tenir tête au Brésil (1-1) lors des éliminatoires de la Coupe du monde…

 

C’est une équipe dangereuse, on les a vus dans les transitions, très techniques. C’est une équipe à prendre au sérieux. Mais avant de penser à l’Equateur, il faut se rassurer d’une victoire contre le Qatar. Un match se joue sur le terrain. Il faut aussi souhaiter lors de la prochaine confrontation que l’Equateur ne batte pas les Pays-Bas. S’il y parvient cela veut dire qu’il est qualifié. Et les néerlandais jouent leur dernier match contre le Qatar qui est prenable.

 

Tout est jouable! Mathématiquement, c’est faisable. Il faut que le Sénégal gagne contre le Qatar, il n’y a que la victoire qui compte. Si on veut survivre et avoir la possibilité d’aller loin, il faut gagner sinon, c’est compliqué. »

 

Anta Faye Diop

 

Source: Quotidien Stades

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close