INTERNATIONAL

France : nouvelle plainte déposée contre des policiers

                                        Un homme qui avait été arrêté par la police française et victime de propos racistes a porté plainte ce samedi 9 mai 2020. L’homme âgé de 28 ans, de nationalité égyptienne a affirmé avoir subi des violences de la part des policiers. L’information a été donnée par le parquet de Bobigny et son avocat Me Arié Alimi. Le jeune Samir a déposé une plainte contre X, pour des faits qui ont eu lieu de la nuit du 25 au 26 avril dernier à l’Ile-Saint-Denis, et pour « violences volontaires ayant entraîné une ITT non déterminée à ce jour, en réunion, avec usage ou menace d’une arme, par personnes dépositaires de l’autorité publique […] » et à caractère raciste

7 ou 8 policiers l’auraient frappé

Selon l’avocat de la victime, Samir se serait jeté dans la Seine, par peur de subir des violences policières, puisqu’il était en situation irrégulière entre autre. Immédiatement menotté après avoir atteint l’autre côté de la rive, sept ou huit fonctionnaires de police auraient donné de « nombreux coups de pied, poing et matraque» au plaignant. Ces allégations incriminent « en premier lieu », le commissaire divisionnaire d’Asnières, qui était sur les lieux, lors de l’interpellation. La plainte a également indiqué que trois agents de police hommes et une femme avaient continué de frapper Samir, pendant qu’il était conduit au fourgon et à l’intérieur du véhicule.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux

Ceux-ci l’insultent et la policière lui aurait « écras(é) la tête au sol avec son pied ». La scène filmée par des habitants et publiée sur les réseaux sociaux, laissaient entendre les propos racistes des policiers, et des cris de douleurs, étant visiblement ceux de la victime. Le policier qui s’est occupé de sa fouille au Commissariat d’Asnières, aurait cassé à coups de matraque son téléphone portable. De leur côté, les autorités avaient fait savoir que les policiers pourchassaient deux hommes suspectés de vol sur un chantier à Asnières-sur-Seine. Cependant, le dossier avait été classé sans suite.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close