A LA UNESENEGAL

Le Conseil d’un ancien international aux Lions:  »Il faut investir… »

Fier attaquant des Lions du Sénégal entre 1994 et 2000, Mamadou Diallo, aujourd’hui âgé de 50 ans, est une légende vivante dans son pays. En seulement 46 sélections, l’ancien joueur de New England Revolution aux États-Unis a marqué 22 buts et il est le quatrième meilleur buteur de tous les temps du football sénégalais, derrière Mamadou Niang (23 buts en 59 sélections), Sadio Mané (29 buts en 86 sélections) et Henri Camara (31 buts en 99 sélections). Il est revenu sur la situation des anciens internationaux.

 

 

Il y a une association des anciens internationaux qui est là pour aider, mais elle n’a pas les moyens nécessaires pour le faire. Il y a un président qui est là, qui donne parfois de l’argent entre 50 et 100 000 FCFA pour les évènements. Pour moi, cela ne règle pas les problèmes. Il faut créer quelque chose comme une mutuelle, des événementiels…

 

Aujourd’hui, quand vous regardez la caisse des anciens internationaux, il n y a pas plus de 20 millions FCFA. Ce qui n’est pas normal. Normalement , il devrait y avoir entre 1 à 2 milliards FCFA au minimum. C’est possible de le faire, en allant voir le Président Macky Sall. Il peut nous aider à renflouer cette caisse, avec des évènementiels. Qu’on se dise la vérité, les anciens internationaux ne font absolument rien pour l’association. C’est la réalité.

 

 

 

Il y a des anciens professionnels qui sont aujourd’hui dans des difficultés, parce qu’ils n’ont pas su gérer l’après carrière. Ce ne sont pas tous les joueurs qui se sont fait de l’argent dans le milieu du football, mais il y a des gens qui ont gagné et qui ont réussi à réaliser. Par contre, il y a des joueurs qui ont gagné de l’argent, mais qui l’ont dilapidé. Pour moi, ceux qui en ont gagné et qui n’ont rien réalisé, c’est leur problème. Par contre, les autres qui n’ont pas eu cette chance, l’association pouvait bien leur venir en aide.

 

Un conseil pour la nouvelle génération ?

 

Il faut réaliser des choses, acheter le maximum de biens, créer des entreprises et investir dans un secteur qui ne comporte pas beaucoup de risques. Ce qui permet, en fin de carrière, de pouvoir rentrer tranquillement au bercail et continuer à vivre normalement de son business.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close