Grande UNESENEGAL

L’Egypte veut s’appuyer sur l’article n ° 83 du Code pénal de la CAF pour rejouer contre le Sénégal sur un terrain neutre

 

Quelques semaines seulement après avoir perdu la finale de la Coupe d’Afrique des Nations, l’Égypte retrouvait le Sénégal pour une autre finale. Mais cette fois, il y avait un billet pour la Coupe du monde 2022 en jeu.

 

Malheureusement pour les coéquipiers de Mohamed Salah, la rencontre a rapidement viré au cauchemar. Après un but encaissé dès la troisième minute (qui remettait les deux équipes à égalité sur l’ensemble des deux matches), les vice-champions d’Afrique ont fini par s’incliner face aux Lions de la Teranga, encore une fois aux tirs au but. Une séance qui a fait le tour du monde.

 

De nouvelles informations concernant la plainte de l’Egypte sont tombées dans la presse locale. Ce jeudi matin, le média arabe youm7 dévoile en exclusivité l’intention derrière la nouvelle plainte de la fédération Egyptienne de football.

 

 

Dans une nouvelle plainte contre le Sénégal, l’instance demande à la FIFA d’exclure les Lions de la Teranga du mondial Qatar 2022. Les Pharaons minimisent les autres «violations» et s’accrochent au racisme. Selon eux, la délégation Egyptienne a été victime de racisme à Dakar et Mohamed Salah était le plus ciblé par ces insultes.

 

Comme la FIFA se montre désormais sévère face aux insultes racistes dans les stades, la Fédération Egyptienne s’appuie sur ce fait pour demander l’exclusion du Sénégal du mondial. A Doha pour le Congrès de la FIFA, le Président de la Fédération Egyptienne va essayer de rencontrer Gianni Infantino pour appuyer sa plainte, ajoute le média local.

 

«La délégation de la Fédération de football montrera au président de la FIFA de nouvelles photos et vidéos de l’atmosphère terroriste et raciale à laquelle la délégation de l’équipe d’Egypte a été exposée à l’intérieur et à l’extérieur du stade. Ce qui a affecté le résultat du match.  La Fédération égyptienne de football insiste pour l’exclusion du Sénégal, au pire des cas, rejouer le match sur un terrain neutre», peut-on lire.

 

Une source de la fédération égyptienne de football a révélé qu’une nouvelle plainte avait été déposée auprès de la FIFA. Elle ajoute que la nouvelle plainte est basée sur l’article n ° 83 du Code pénal de la CAF, qui comprend une clause explicite selon laquelle les événements publics qui affectent le résultat du match conduisent directement à la reprise du match ou à l’exclusion.

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close