Grande UNESENEGAL

Manchester City-Liverpool (2-3) : Les 5 leçons à retenir de la qualification des Reds en FA Cup

 

Au terme d’un match à sens unique, Liverpool est parvenu à l’emporter face à un Manchester City en grande difficulté, notamment lors du premier acte (3-2). Les Reds accèdent à la finale de la FA Cup. Les leçons de la rencontre phare.

 

  1. Le troisième est le bon

 

 

Il aura donc fallu trois chocs pour séparer Manchester City et Liverpool. Ce samedi, la bande à Jürgen Klopp affrontait celle de Pep Guardiola pour la troisième fois de la saison, après les deux chocs de Premier League. Si les deux premiers avaient accouchés d’un nul 2-2, le troisième aura été le bon : une victoire solide de Liverpool, confirmant l’excellente forme des Reds en cette fin de saison. Une victoire qui permet à Liverpool de viser le doublé en coupe… tout en rêvant encore de titre en Premier League et en Ligue des Champions. De quoi rebattre les cartes ?

 

 

  1. Konaté, encore lui

 

 

Il n’en finit plus de marquer. Ibrahima Konaté enchaîne les titularisations… et les buts. Sur les quatre dernières sorties des Reds toutes compétitions confondues, le Français a pris part à trois matchs, pour trois buts. Des statistiques dingues, dignes de son coéquipier Mohamed Salah. Mais ses stats ne sont pas qu’offensives. Défensivement il s’impose dans quasiment chacun de ses duels. S’il n’est pas encore un titulaire indiscutable, Konaté a bel et bien saisi sa chance et forcé Jürgen Klopp a une rotation en défense centrale. Il pourrait d’ailleurs pousser Didier Deschamps à le sélectionner dans les prochains mois.

 

 

 

  1. La boulette de Steffen

 

 

Le portier américain pouvait rêver d’un après-midi de rêve sous le soleil de Wembley. Titularisé dans le but des Cityzens, le gardien remplaçant d’Ederson a vite remis les pieds sur Terre. Ses filets ont rapidement tremblé (9e), avant qu’il ne commette l’irréparable en étant taclé dans les pieds par Sadio Mané, auteur du but du break quelques minutes plus tard (17e). Une erreur terrible, plongeant City dans le chaos lors du premier acte. Une boulette fatale, qui l’aura sorti de son match, en témoigne toute son application sur chacune de ses touches de balle qui ont suivi. Dure journée pour l’international, dont la bévue influe directement sur le résultat final de cette demi-finale.

 

 

 

  1. Un seul être vous manque…

 

 

Touché à l’issue de la qualification de Manchester City pour les demi-finales de Ligue des Champions, Kevin de Bruyne a cruellement manqué aux siens ce samedi. Le Belge, si important dans les phases de transition, où il éclaire le jeu des Mancuniens avait été laissé sur le banc par Pep Guardiola, Ce samedi, les hommes de Pep Guardiola ont fait preuve d’un incroyable déchet technique, ne parvenant jamais à trouver la faille face au pressing ultra-efficace de la bande à Jürgen Klopp. Passifs défensivement, dépassés dans l’entre-jeu et incapables de trouver la solution sur le front offensif, les Sky blues ont pris l’eau en première période. Il y aura eu du mieux en deuxième période. Mais l’absence de De Bruyne aura pesé. Bien plus que le score ne le laisse imaginer.

 

 

 

  1. Fernandinho en grande difficulté

 

 

Le milieu de terrain brésilien, qui a évoqué en conférence de presse mardi dernier son souhait de retourner au Brésil l’été prochain a eu le bonheur d’être titularisé dans l’entre-jeu ce samedi. Un cadeau empoisonné. Le Brésilien, constamment dans le mauvais tempo, a vécu un match catastrophique. Il a souffert la comparaison avec son compatriote Fabinho, toujours aussi rayonnant au milieu, aux côtés de Thiago Alcantara et Naby Keita. Coupable de nombreux tacles en retard, il a échappé de peu à l’expulsion peu avant l’heure de jeu, après un tacle musclé sur Sadio Mané.

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close