SENEGAL

Matchs de barrages Coupe du monde : Le Mali dans la perspective de préparation des matchs de barrages Qatar 2022

Le Vendredi 25 Mars le tout football malien va se polariser sur la rencontre Mali/Tunisie. Phase aller d’une double confrontation pour enlever le graal, synonyme de Qualification pour la messe du sport roi.

 

 

 

 

Pour une fois un collège d’entraîneurs est désigné pour manager les garçons. Ce qui atteste de toute l’importance que le département du sport, et la fédération accordent à l’événement. Les deux équipes s’étaient croisé lors de la récente CAN Cameroun. Le verdict, à défaut de désigner le nôtre comme le favori de la rencontre, offre indéniablement un ascendant psychologique . Mais au- delà de toute évaluation ou prétention, nous signons et persistons pour dire que les Aigles du Mali sont sous-côtés.

 

 

 

Le football moderne en réalité à une certaine tendance à se jouer en dehors d’un rectangle vert. Tant les interférences extra sportives devenant de plus en plus fréquentes. L’instance suprême de la discipline qui pendant des décennies, faisait de la démarcation, entre sport et politique son credo, vient de franchir un pas dangereux. Avec un risque sérieux de jurisprudence en la matière.

 

 

 

 

 

La FIFA en décidant de suspendre la Russie de ses instances, ne fait que violer ses sacro-saints principes. L’attitude présente beaucoup de similitudes avec celle de la CEDEAO vis-à-vis du Mali. C’est à dire des enjeux autres que ceux qu’on décrit et les motivations qui accompagnent. Ce qui est sûr , c’est que le football africain est hiérarchisé .Je trouve dommage qu’on ne le souligne pas assez.

 

 

 

 

Les grossières erreurs d’arbitrage subies par nos enfants, n’auraient jamais pu arriver à certains pays. Suivez mon regard. Bref revenons à l’essentiel qui se joue le Vendredi en huit. Les aigles ont un effectif de qualité, beaucoup plus prépondérant dans l’entre jeu et au milieu. Le coach Magassouba à un véritable problème de riche. Samassekou, Djeng, Mohamed Camara, Doudou, Lassana, Nguessan Kouamé, Noss, Bissouma seraient titulaires quel que soit le pays pour lequel ils joueront autre que le Mali. Pourquoi ne pas surfer sur cet atout ,et faire preuve d’imagination et peut-être même de génie ?

 

 

 

 

 

 

 

Ce génie qui a permis à Karounga Kéita de repositionner Fagnéry de l’attaque à la défense. Les exemples font légions. Drissa Konaté un des joueurs les plus doués de l’histoire du football malien avait troqué un poste de milieu relayeur, contre celui de libero. Aussi bien en club qu’avec les aigles. Sadia Cissé, Iliass Oumar Dicko, Drissa Traoré Poker, Alou Bagayoko, Bakary Diakité “Bakarini” et même le Kaizer Franz Beckenbauer. Tous ont été repositionnés avec comme résultat, un meilleur rendement.

 

 

 

 

 

 

Le modeste observateur que nous sommes, ne propose que des pistes de réflexion sans aucune prétention. Le dernier mot appartient à ceux qui, à cause de leur profil sont chargés du travail. Les tunisiens à Bamako vont passer le clair du temps à chambrer la rencontre, pour perdre du temps. Aux maliens de trouver la riposte adaptée. La tenue du balLon , la possession va singulièrement impacter le résultat.

 

 

 

 

 

 

La planète foot a pu l’observer lors de Réal/ PSG du 9 Mars. Anceloti avait piégé Pochetino en lui laissant par moments le cuir. L’euphorie de la victoire, est dangereuse, en ce sens qu’elle expose à la suffisance et à la négligence. Les français ont payé pour avoir acquis la conviction que la victoire leur était déjà acquise. Nous devons trouver le juste milieu entre la confiance et la prudence. L’adversaire du jour fera recours à tous les artifices nombreux dont il a les secrets. Il appartient au banc de tous les phagocyter.

 

SourceLe Pouce

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close