A LA UNESPORTS

Me Senghor tacle sévèrement le président de Naples : «Ce Monsieur, soit il n’est pas intelligent, soit il est raciste»

 

Les réactions de désapprobation enflent après la sortie maladroite du président de Naples qui a déclaré qu’il ne recrutera plus de joueurs africains disputant la Can. D’autres réactions aussi musclées, comme celle du président de la Fédération sénégalaise de football, sont venues «mousser» ces missiles qui se sont abattus sur la tête de l’ancien patron de Kalidou Koulibaly.

 

 

Par Hyacinthe DIANDY – Dans un entretien avec le média transalpin Well Street Italia, mardi dernier, le président de Naples, Aurelio De Laurentiis, a déclaré qu’il ne veut plus de footballeurs africains à cause de la Can. «Ne me parlez plus des (footballeurs) Africains. Je leur veux du bien, mais soit ils me signent une renonciation à participer à la Coupe d’Afrique ou sinon (…) je ne les ai jamais à disposition», a lancé le dirigeant napolitain. Qui ajoute : «Nous sommes les idiots qui payons les salaires pour les envoyer jouer pour d’autres.» Une sortie maladroite et inappropriée venant de l’ancien président de Kalidou Koulibaly. D’ailleurs, le nouveau pensionnaire de Chelsea a été le premier à dégainer.

 

 

«La Coupe d’Afrique va continuer avec ses meilleurs joueurs africains»

 

 

Depuis, les réactions enflent. Et c’est au tour du président de la Fédération sénégalaise de football d’entrer en jeu. Dans un tweet assez salé, Me Au­gustin Senghor écrit : «Aurelio De Laurentiis : Ce Monsieur, soit il n’est pas intelligent (idiot ?), soit il est raciste. Je préfère retenir la première hypothèse par respect pour lui. La Coupe d’Afrique va continuer avec ses meilleurs joueurs africains et il continuera à nous appeler les AUTRES.» Ce tacle appuyé des deux pieds du patron du football sénégalais et vice-président de la Caf, est suivi d’une autre réaction d’un journaliste sportif camerounais.

 

 

«A la vérité, c’est la révélation d’une hypocrisie qui dure depuis des dizaines d’années»

 

 

Selon Martin Camus Mimb, les propos de Aurelio De Lau­rentiis révèlent une forme d’hypocrisie qui dure depuis des dizaines d’années. Le con­frère a réagi sur sa page Face­book. «Voici exactement le genre de choses que le football ne doit pas tolérer. Le type de déclarations qu’il faut sanctionner. Mais à la vérité, c’est la révélation juste d’une hypocrisie qui dure depuis des dizaines d’années. Beaucoup de footballeurs africains ont eu des carrières brisées à cause de leur amour pour le maillot de leur pays.

 

 

 

A une époque où les lois de la Fifa sur les délais et l’obligation de libérer les joueurs pour des compétitions internationales étaient inexistantes, beaucoup ont souffert. Ils rentraient de la Can et perdaient leur place, ou refusaient simplement de retrouver leur équipe nationales pour garder leur place au chaud. Ce qu’on ne dit pas, c’est que plusieurs retraites internationales des footballeurs africains masquées par une dénonciation de l’amateurisme qui est réel, sont généralement motivées par des clauses non écrites en rapport avec leur disponibilité totale», a-t-il déploré.

 

 

Premier à tirer sur son ancien patron, Kalidou Koulibaly avait lâché : «En tant que joueur de Naples, j’ai aussi représenté le Sénégal, ce n’était pas facile mais il faut aussi respecter les équipes nationales africaines. Le plus important est de respecter tout le monde. C’est vrai que c’était dur d’aller en Coupe d’Afrique pendant la saison où j’étais à Naples, mais en tant que capitaine du Sénégal, je ne pense pas qu’il soit juste de parler d’une Equipe nationale africaine qui mérite le respect», a tenu à clarifier le capitaine des champions d’Afrique. Qui poursuit : «Si c’est la pensée de De Laurentiis, je la respecte, c’est son droit de penser qu’il peut construire une équipe sans joueurs africains. Mais je suis sûr que beaucoup de gens à Naples ne pensent pas comme lui.» Notons que si «KK26» est parti à Chelsea, le Came­rounais, André-Frank Zambo Anguissa, et le Nigérian, Victor Oshimen, sont restés à Naples.

 

 

hdiandy@lequotidien.sn

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close