SENEGAL

MIS AU BAN, CHEIKHOU KOUYATÉ ET SALIOU CISS RETROUVENT DU POIL DE LA BÊTE

Les internationaux sénégalais Cheikhou Kouyaté et Saliou Ciss, voués aux gémonies dans un passé récent par une frange importante des supporters, semblent avoir retrouvé du crédit auprès de ces mêmes fans durant cette Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Dimanche, contre la Guinée équatoriale, les deux joueurs ont été parmi les plus décisifs lors de la victoire (3-1) sénégalaise en quarts de finale de la CAN 2021 (9 janvier au 6 février).

Entré en cours de jeu, Kouyaté, en plus d’avoir poussé à la faute la défense équato-guinéenne, a eu le bonheur de reprendre dans la foulée le mauvais dégagement de celle-ci à l’origine du deuxième but sénégalais.
Le milieu de terrain de Crystal Palace (Angleterre) a finalement bien réussi son entrée en jeu contre le Nzalang Nacional, au moment où Pape Guèye (Marseille) peinait dans la récupération et se retenait de s’engager à cause d’un premier avertissement.
Kouyaté, pour cumul de cartons, avait raté le huitième de finale contre le Cap-Vert. Il avait jusque-là été considéré comme le meilleur sénégalais du premier tour.
Depuis quelques temps pourtant, l’ancien capitaine des Lions, qui passait du milieu à la défense centrale de l’équipe sénégalaise, était devenu la tête de turc dans la Tanière en dépit de ses bonnes sorties.
Avec Cheikhou Kouyaté qui joue sa quatrième phase finale de CAN après celles de 2015, 2017 et 2019, Saliou Ciss est le footballeur qui a peut-être le plus profité de ces dernières semaines pour redorer son blason auprès des supporters.
L’ancien pensionnaire de Diambars, qui fait partie de la génération des Jeux olympiques de Londres 2012, avait particulièrement brillé lors de cette compétition avec la sélection des moins de 23 ans.
Il figurait certes dans la sélection mise en place pour la Coupe du monde 2018, mais une blessure l’a privé de la phase finale de la compétition alors qu’elle venait de démarrer.
Et Youssouf Sabaly, droitier de métier, avait fini de s’imposer dans le couloir gauche de l’équipe nationale, ce qui ne laissait à Saliou Ciss que de petites opportunités en sélection.
Mais depuis la blessure de ce dernier, Ciss a renversé la tendance malgré l’arrivée en mars dernier de Fodé Ballo-Touré en sélection nationale.
Alors que certains voyaient l’arrivée de l’arrière gauche du Milan AC (élite italienne) comme le début de la fin du bail de Ciss avec la sélection nationale, cette situation l’a au contraire davantage motivé.
Ciss est devenu plus exigeant avec lui-même pour s’imposer comme l’arrière gauche sur lequel Aliou Cissé peut compter pour les futures échéances.
Cela s’est bien vu dimanche contre la Guinée équatoriale, puisqu’en plus d’avoir donné des garanties derrière, il a été à l’origine du ballon du 3-1 marqué par Ismaila Sarr après un contrôle de poitrine de très haut niveau.
Commentaires Facebook

Articles du même type

Close