Grande UNESENEGAL

Mondial 2022 : Malgré le tirage au sort, l’Egypte veut rejouer en Juin contre le Sénégal et va au TAS

 

Le conseil d’administration de la Fédération Egyptienne de Football (EFA) dirigé par Gamal Allam, s’apprête à intensifier sa plainte contre le Sénégal. Ceci en raison des événements survenus lors du match les deux pays à Dakar qui a éliminé les Pharaons pour la Coupe du monde Qatar 2022.

 

 

Le dirigeant de l’EFA, Gamal Allam a révélé à la presse locale que le président de la Fédération sénégalaise de football l’avait informé avoir reçu une convocation de la FIFA pour enquêter sur les événements survenus lors du match Égypte-Sénégal. Dans ce sens, l’Egypte y croit puisqu’il reste huit mois avant le démarrage de la Coupe du monde au Qatar.

 

«Ce qui augmente notre confiance, c’est qu’il reste 8 mois avant la Coupe du monde, nous pourrons rejouer le match en juin prochain avec les matchs barrages restants sur certains continents. Nous n’abandonnerons pas. Nous allons même passer devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).  Nous ne réclamons que le droit. Nous adhérerons à cette demande et nous ne désespérerons jamais. Nous aurions pu nous qualifier pour la Coupe du monde parce que nous sommes les meilleurs, et nous avions une grande confiance pendant ces barrages», a déclaré le Président de la Fédération Egyptienne de Football.

 

 

«Le match retour, nous avons mieux joué que le match aller, et les joueurs avaient une grande détermination et voulaient se qualifier. Nous n’avons toujours pas utilisé tous les moyens pour revendiquer nos droits mais cette fois-ci, ça sera le cas», a-t-il conclu.

 

« Je ne suis pas du genre à pleurnicher », Aliou Cissé répond à l’Egypte pour les lasers

 

Mardi dernier, le Sénégal a composté son billet pour la prochaine Coupe du monde au Qatar. Les champions d’Afrique se sont défaits de l’Egypte dans un stade de Diamniadio surchauffé, où les lasers ont été aperçus sur les acteurs de la partie lors de la séance fatidique des tirs au but. Une situation qui a d’ailleurs créé une grosse polémique au niveau des observateurs et sur la toile.

 

Dans les colonnes du journal Le Monde, Cissé évoque cette affaire.

 

« Qui a commencé ? Cela fait sept ans que je suis sélectionneur du Sénégal, je ne peux même pas vous raconter le quart de ce que nous vivons quand nous nous déplaçons sur le continent. Je ne suis pas du genre à pleurnicher, mais il faut voir comment on nous accueille. Il est arrivé que dans certains pays, on ne puisse pas rentrer dans les vestiaires du stade, on a dû attendre sur le parking. On peut tout reprocher au Sénégal, sauf de ne pas avoir de « téranga », a clairement indiqué l’entraîneur sénégalais.

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close