Grande UNESENEGAL

Mondial 2022: quels matchs amicaux pour les lions?

 

 

Aliou Cissé et son staff devront concocter un programme pour permettre aux Lions d’arriver au Top au Qatar en novembre prochain. Ancien international, Cheikh Sidy Ba s’attend à une bonne préparation et un choix minutieux des adversaires. Le rendez-vous est donné pour Qatar 2022 avec l’équipe nationale qui va partager la poule A avec les Pays Bas, le Qatar et l’Equateur. Pour cette édition 2022 qui sera somme toute particulière avec ce premier mondial en hiver, le temps de préparation sera beaucoup plus réduit avec l’hypothèse d’une semaine de regroupement.

 

 

Il faudrait alors décrocher des sparring-partners lors des dates Fifa restantes. Avec les éliminatoires de la CAN 2023 (deux journées en juin et deux autres en septembre), seule la date du mois d’octobre est libre pour les sélections africaines où deux matchs amicaux pourraient être disputés. L’éventualité d’une rencontre au mois de novembre est aussi pendante même si ça sera difficilement réalisable. Pour la préparation de la coupe du monde 2018, les lions s’étaient frottés au Luxembourg (0-0), à la Croatie (1-2), et à la Corée du Sud (2-0) sans oublier les matchs du mois de mars contre l’Ouzbekistan (0-0) et la Bosnie Herzégovine (0-0).

 

 

 

La fédération Sénégalaise de football tablerait déjà sur les possibles adversaires des lions qui devront être de standing, pour une adversité proche de ce que pourraient rencontrer les champions d’Afrique lors du premier tour face aux Néerlandais, Qataris et Équatoriens.

 

Pérou, Allemagne, Arabie Saoudite comme sparring-partners?

 

Ancien international avec notamment ce but qui a permis au Sénégal de disputer les éliminatoires du mondial 2002, Cheikh Sidy Ba évoque quelques pistes. Il suggère des adversaires triés sur le volet pour une préparation de qualité des lions. »Une préparation avant une grande compétition est toujours importante pour un entraîneur parce que ça lui permet de parfaire la cohésion du groupe, corriger les erreurs, faire un nivellement des joueurs par rapport à leur condition physique mais aussi d’incorporer de nouveaux joueurs.

 

 

Le Sénégal a maintenant ce vécu des grandes compétitions et il n’y a pas trop d’inquiétude à ce niveau. Il faudra trouver des adversaires qui ont un jeu similaire avec ceux qui on partage la même poule. Si on arrive pas à trouver des équilibres au jeu similaire, il faudra jouer avec des formations de grand calibre, qui vont permettre de bien jauger l’état de forme de notre équipe nationale. Des adversaires qui pourront être bénéfiques pour l’équipe nationale du Sénégal et qui pourront apporter des réponses aux questions que se pose le staff technique face aux adversaires du mondial.

 

 

Le Pérou et la Bolivie sont des équipes qui se rapprochent du style de jeu de l’Equateur et peuvent être de bons sparring-partners. Pour les Pays-Bas, il faut essayer de voir avec la France ou l’Allemagne qui ont un jeu et un standing similaire aux Orange. Les Émirats Arabes unis et l’Arabie Saoudite pourraient convenir par rapport au Qatar vu qu’ils partagent la même zone », préconise l’ancien défenseur des lions.

 

 

 

Avant de poursuivre : » La prochaine coupe du monde sera spéciale par rapport à sa période qui est une première. Il faudra s’adapter et ne pas se tromper par rapport à la préparation parce qu’on a des joueurs qui sortiront directement de leurs championnats respectifs sans avoir de break. Il faudra trouver le juste milieu pour ne pas faire une préparation chargée « , conseille Cheikh Sidy Ba dans les colonnes du quotidien stades stades repris par la rédaction de Seneposte.

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close