A LA UNESENEGAL

OM : Dimitri Payet explique pourquoi il a laissé Bamba Dieng tirer le penalty

 

L’OM a réalisé un match plein ce dimanche à Saint-Etienne, même s’il aura fallu deux pénaltys et un but contre son camp pour faire la différence. Sur la première tentative, Dimitri Payet s’est exécuté avec réussite, avant de laisser Bamba Dieng tirer le suivant.

 

Le numéro 10 de l’OM s’en est expliqué après la rencontre, assurant qu’il avait accepté la demande du Sénégalais de prendre cette responsabilité et de tenter sa chance. Le Réunionnais assure qu’il ne joue la pas perso quand il s’agit de lâcher du lest sur les pénaltys, comme il l’a déjà prouvé plus tôt dans la saison. 

 

 

 

 

« Si j’ai décidé de lui donner ? Non, Bamba m’a demandé de le tirer tout simplement. Comme avec Arek Milik. Bamba a fait un gros match ce soir et ça me semblait important pour lui aussi de retrouver le chemin des filets. Il en a mis un très, très important en sélection. Je suis content pour lui parce que c’est un travailleur et je suis content qu’il marque ce but », a souligné Dimitri Payet, qui sait que, sans le Polonais, Bamba Dieng pourrait avoir un rôle à jouer, surtout que le Sénégalais travaille beaucoup pour le collectif, ce qui est bien évidemment apprécié à sa juste valeur. 

 

OM : Sampaoli explique son projet de jeu

 

Réputé pour son amour du beau jeu, l’entraîneur Jorge Sampaoli présente un projet parfois peu lisible depuis son arrivée à l’Olympique de Marseille, qui alterne les périodes plus ou moins séduisantes. L’Argentin a détaillé sa philosophie à l’occasion d’un entretien accordé à son ancien joueur Samir Nasri pour le Canal Football Club.

 

« Je me sens bien. Je suis content de cette expérience en France. Ça fait déjà un an et un mois et je tente de jouer un football que tu connais, un football différent de ce qu’il se fait dans ce pays. Imagine-toi que la France a gagné la Coupe du monde en jouant de manière pragmatique. Donc essayer de proposer une autre idée de jeu, c’est un défi pour moi, a souligné l’ancien sélectionneur du Chili. Tu me connais, et tu sais que pour nous, la construction du jeu avec le ballon, ça représente tout. Si ça ne tenait qu’à moi, je ne jouerais qu’avec des milieux de terrain. Dix milieux centraux et un joueur avec des gants. J’ai de l’amour pour le ballon, je ne veux pas que l’adversaire ait le ballon. »

 

« Si tu te souviens de ton passage à Séville, tu jouais milieu central, alors que tu as toujours joué plus haut, parce que tu avais une grande lecture du jeu, naturelle en toi. Grâce à ça, l’équipe progressait naturellement sur le terrain avec le ballon. Et cette équipe de Marseille, actuellement, tente d’acquérir ce modèle de jeu », a expliqué le technicien, dont l’équipe est solide dauphin du PSG en championnat.

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close