A LA UNESENEGAL

OM – Montpellier (2-0) : Bamba Dieng buteur et à l’origine du penalty victorieux

 

Mis son pression par Rennes samedi, l’OM a repris trois points d’avance à la deuxième place de la Ligue 1 et creusé le trou sur Strasbourg et Nice dans la course au podium. Les Olympiens se sont imposés 2-0 contre Montpellier. Les héros du match.

 

Dimitri Payet laissé au repos, c’est le jeune Sénégalais qui se retrouvait seul en pointe à l’OM… Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été efficace avec un but de renard (9e) et un penalty provoqué pour une faute de Jordan Ferri (19e). Une heure réussie pour le Minot.

 

Amine Harit, la bonne passe

Confirmant ses bonnes dispositions du moment, le joueur prêté par Schalke04 a été précieux, délivrant la passe décisive pour l’ouverture du score de Dieng (9e) sur un joli débordement. Actuellement, il a l’envergure d’un titulaire.

 

Pape Gueye, intérim réussi

Remplaçant au pied levé un Duje Caleta-Car blessé à l’échauffement, Pape Gueye a fait mieux que dépanner en défense centrale. Une prestation solide pour éteindre le buteur anglais des Héraultais Stéphy Mavididi. Il a aussi bien rattrapé une mauvaise passe de Kamara en gênant Téji Savanier seul face au but ouvert (51e).

 

Steve Mandanda solide rempart

Préféré à Pau Lopez, le « Fenomeno » a fait son match, très concentré dans ses sorties, rassurant sur les tentatives lointaines de Montpellier. Un clean-sheet mérité pour le portier de l’OM.

 

 

OM – Montpellier (2-0) : Les notes de la victoire sérieuse des Phocéens avant le PAOK et le Classique

 

 

L’Olympique de Marseille a facilement disposé du Montpellier HSC (2-0). Les Marseillais n’ont pas attendu longtemps avant d’enflammer le Vélodrome. Amine Harit est trouvé dans la profondeur et a servi Bamba Dieng devant les buts vides. L’international Sénégalais a transformé sans trembler. Quelques minutes plus tard, le premier buteur s’est encore mis en valeur. Il a obtenu un penalty, transformé par Cengiz Ünder. Malgré une bonne volonté, les Héraultais n’ont pas trouvé la faille à la pause.

 

Au retour des vestiaires, peu de situations chaudes jusqu’à l’heure de jeu. Boubacar Kamara a failli offrir une réalisation à Téji Savanier sur une passe en retrait ratée. Hormis cette bévue, rien de transcendant à se mettre sous la dent. Au final, les Phocéens ont géré sans réelle opposition. Jonas Omlin a même été expulsé à la 90ème minute. Gros effort physique en revanche avec plus d’1km parcouru de plus par joueur par rapport à leurs adversaires. L’OM a donc récupéré la place de dauphin avant le Classique au Parc des Princes.

 

  1. Steve Mandanda – 6/10

Une seule parade à faire face à Mavididi sur une frappe assez axiale en première période. Dans le jeu, on sent Steve Mandanda plus impliqué par ses passes dans le rôle de Pau Lopez. Rien à redire sur sa partition générale et son rôle de capitaine. Un beau retour en Ligue 1 pour El Phenomeno.

 

  1. Valentin Rongier – 6/10

 

Valentin Rongier a prouvé qu’il a passé un cap sur la sphère offensive. Le latéral hybride de l’OM a créé le premier but par sa passe dans le dos magnifique. Peu d’espaces laissés dans son dos à la pause. Il a beaucoup imposé son physique en défense et sa précision en attaque. Dans le contre-effort, difficile de faire plus volontaire que Rongier. Un double rôle qui, ce soir, l’a vu être acteur de la victoire de son équipe.

 

 

  1. William Saliba – 7/10

 

William Saliba n’a pas encore hésité à se projeter haut et venir presser le bloc montpelliérain. Le néophyte des Bleus a été plutôt tranquille bien aidé par Kamara et Rongier. On le sent apaisé et tranquille sur chaque action face à lui. Un rendement défensif pour assurer les ballons derrière le premier rideau sensationnels. Aucun déchet. Le joueur qui a touché le plus de ballons dans ce match pourtant.

 

 

  1. Boubacar Kamara – 6/10

 

De retour en défense, Boubacar Kamara a encore démontré toute sa vision de jeu défensive. Des retours dans les pieds, des petits gestes pour faire fauter l’adversaire. Le jeune défenseur central a compensé beaucoup de pertes de balle ou manquement au marquage. Il a gagné chaque duel avec Stephen Mavididi. Pourtant, son aile a été souvent tamponnée. Kamara a failli tout gâché. Sa passe pour Steve Mandanda a failli permettre à Téji Savanier de réduit l’écart à la 51ème minute. Une grossière erreur sans conséquences.

 

  1. Luan Peres – 5/10

 

Luan Peres a effectué des retours lumineux dans la profondeur. Il n’a pas eu besoin de se projeter vers l’avant et c’était bien mieux. Très discret en première période, le défenseur brésilien a tout tenté pour être sobre et efficace. En face, Arnaud Souquet lui a facilité le travail avec très peu de montées pertinentes. A l’entrée de Rémy Cabella, il a dû s’employer un peu plus. On le préfère comme ça que lors des dernières semaines.

 

 

  1. Pape Gueye – 6/10

 

Plusieurs sorties de balle salvatrices pour Pape Gueye. Sur l’action offrant le penalty, le champion d’Afrique a trouvé la passe qui a cassé les lignes. Il s’est même permis un coup du sombrero pour ressortir le ballon proprement. Il a pris une dimension depuis son retour victorieux de la CAN. Gueye semble beaucoup plus serein même sous pression. Parfois, l’ancien Havrais a encore des zones d’absences. Sur la passe en retrait ratée de Kamara, on le sent encore à la rue. On n’oublie pas sa bonne compensation des espaces pris par Téji Savanier.

 

  1. Mattéo Guendouzi – 6/10

 

Mattéo Guendouzi a été encore très utile. L’international Français aurait pu avoir une nouvelle passe décisive au compteur sur un magnifique service pour Dieng. Comme face au PAOK, il a moins de responsabilités offensives. Du coup, son utilisation parait encore plus utile dans le coeur du jeu. Encore une copie propre et un rendement à la hauteur des attentes placées en lui. Rarement un cran au-dessous le futur ex-Gunners.

 

  1. Gerson – 6/10

 

En déviation, Gerson a encore beaucoup participé. Sa talonnade a offert le penalty provoqué par Dieng. L’international Brésilien a récupéré des fautes intéressantes. Parfois même non signalées par l’arbitrage. Le jeu a beaucoup penché à droite. 13 ballons touchés à la pause seulement. En seconde, il est encore au pressing sur Mamadou Sakho et a proposé un bon ballon en retrait mal utilisé ensuite. Un peu frustrant pour lui ce manque de touchers de balle. Dommage pour son raté dans la surface en fin de rencontre.

 

 

  1. Cengiz Ünder – 6/10

 

Un penalty tiré, une frappe parfaite en contre-pied. Sa transversale pour trouver l’aile opposée est passée régulièrement grâce à sa patte gauche. Cengiz Ünder a touché beaucoup de ballons et les a souvent bonifiés. Un ailier souvent disponible qui sent le jeu. Il a été rapidement sorti du terrain pour le préserver en vu du sommet européen face au PAOK.

 

  1. Amine Harit – 7/10

 

Amine Harit fait son nid encore un peu plus. Le faux numéro neuf du soir a fait l’appel parfait pour ensuite servir Dieng dans la surface. Très juste techniquement encore l’artiste marseillais. On l’a aussi vu performant sans ballons au pressing constamment. Lui-aussi a récupéré beaucoup de fautes intéressantes. Son rôle est resté indispensable malgré l’entrée de Dimitri Payet à l’heure de jeu. Le joueur qui a touché le plus de ballons après Saliba.

 

  1. Bamba Dieng – 6/10

 

 

D’entrée de jeu, Bamba Dieng s’est mis en lumière. L’international Sénégalais a parfaitement senti le coup pour pousser la balle au fond sur le caviar d’Amine Harit. Quelques minutes plus tard, le buteur marseillais a accéléré pour obtenir le penalty. Sur ses centres ou ses transmissions dans les trente derniers mètres, Dieng est encore maladroit. En revanche, ses appels ont créé des espaces avec tranchant. Sa sortie à l’heure de jeu lui permet de souffler.

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close