SENEGAL

OM, Sénégal : l’année magnifique de Bamba Dieng

Inconnu du grand public il y a encore un an, Bamba Dieng a explosé de tout son talent aux yeux de la Ligue 1 puis du continent africain. Très bon avec l’Olympique de Marseille, le jeune attaquant a confirmé en sélection en étant précieux avec le Sénégal dans l’obtention de la première CAN de son histoire.

 

L’inattendu peut offrir d’incroyables surprises. Prêté en octobre 2020 par le Diambars FC à la réserve de l’Olympique de Marseille, Bamba Dieng ne pensait pas pouvoir vivre une telle ascension en un peu plus d’un an. Débutant pour la première fois en Coupe de France contre Auxerre le 10 février 2021 en remplacement de Valère Germain, Bamba Dieng n’a eu besoin que de 11 minutes pour faire parler la poudre lors d’une victoire 2-0. Une réalisation précieuse pour les Phocéens mais surtout pour le jeune Sénégalais qui a ainsi gagné l’occasion de se montrer de nouveau. Lancé par Nasser Larguet, il héritait vite de louanges de la part du coach intérimaire : «ça fait peu de temps qu’il s’entraîne avec nous et j’ai trouvé qu’avec la dernière séance hier, il a été performant. Sur des jeux réduits, il a marqué pas mal de buts. Il est très présent dans les 16 mètres 50, là où ça nous fait défaut.» Utilisé en fin de match, il ne marquera plus de l’exercice 2020/2021, mais montrera toujours de bonnes choses dans le jeu. Conservé définitivement par l’Olympique de Marseille dans le cadre d’un transfert de 400 000 euros, Bamba Dieng avait un peu plus sa chance cet été.

Profitant de la pré-saison, du départ de Dario Benedetto à Elche ainsi que de la blessure d’Arkadiusz Milik, le jeune Sénégalais a su gagner sa place. Même si l’idée d’un prêt a été évoquée, il est resté au sein du club phocéen est bien lui a pris. Misant sur sa polyvalence, qui lui permet de faire valoir ses capacités de percussion et d’accélération aussi bien dans l’axe que dans le couloir, Jorge Sampaoli a trouvé une belle façon de l’utiliser. D’une forte personnalité sur le terrain, Bamba Dieng n’a pas peur de tenter sa chance et contre Monaco le 11 septembre dernier, il a fait parler la poudre. Auteur d’un doublé lors d’une éclatante victoire 2-0, il confirmait tout le potentiel entrevu jusque-là. Difficile de ne pas laisser éclater sa joie après le match : «c’est vrai, je suis content de cette prestation. Je remercie toute l’équipe de m’avoir aidé. C’est vrai j’ai fait deux poteaux, je savais que ça allait venir, je suis resté concentré pour mieux faire après, j’ai pu marquer deux buts. Je suis toujours disponible pour le coach. Je fais ce que je vais avoir à faire. C’est un rêve, parce que je n’ai pas les mots pour vous raconter, je suis très content aussi.»

Il a vite convaincu tout le monde

 

Vite chouchouté par le public phocéen, il avait alors reçu une ovation et des chants « ohé ohé ohé, Bamba, Bamba » après cette prestation solide. Il avait récidivé la semaine suivante en marquant contre Rennes (2-0). Devenu un membre régulier de l’équipe, il a continué les entrées intéressantes avec le retour des titulaires et, le 9 octobre dernier, il a pu débuter avec le Sénégal lors d’une victoire 4-1 contre la Namibie.

La star du pays Sadio Mané n’avait d’ailleurs pas hésité à l’adouber : «il a tout l’avenir devant lui. Je pense qu’il peut devenir l’un des meilleurs attaquants, pas seulement en Afrique, mais du monde. Avec les qualités qu’il a et s’il bosse encore plus, il pourrait y arriver. En tout cas, nous sommes là pour l’aider.» Prenant ses marques en sélection et brillant en Ligue 1. Contre Strasbourg le 12 décembre dernier, c’est d’un ciseau qu’il offrait une victoire 2-0 aux Phocéens. En état de grâce, il a d’ailleurs tapé dans l’œil de Newcastle cet hiver qui a poussé pour le recruter en vain. Resté à l’OM celui qui compte 4 buts et 1 offrande en 20 matches cette saison va pouvoir continuer son apprentissage.

Celui-ci est aussi passé par la sélection puisqu’à 21 ans, l’attaquant a pu disputer sa première Coupe d’Afrique des Nations avec les Lions de la Téranga. Faisant partie des derniers arrivants, il a logiquement été mis de côté pour les deux premiers matches de poules contre le Zimbabwe (1-0) et la Guinée (0-0) et a su saisr sa chance contre le Malawi (0-0). Habitué à ce rôle de joker en club, il a convaincu Aliou Cissé qui l’a fait entrer contre le Cap-Vert (2-0) en huitième de finale où il a marqué un but. De nouveau intéressant contre la Guinée-Équatoriale (3-1) et le Burkina Faso (3-1), où il a connu sa première titularisation avec le Sénégal, Bamba Dieng a ensuite vécu une finale de CAN. Remplaçant, il est entré à la place de Famara Diédhiou à la 77e minute. Une entrée pleine de personnalité, où il aurait pu marquer à trois reprises (91e, 100e et 115e) sans un grand Gabaski. Ce n’était que partie remise puisque lors de la séance de tirs au but, il n’a pas tremblé et a transformé sa tentative lors d’une victoire 4-2. Passé de la réserve de l’OM au toit de l’Afrique en un an, Bamba Dieng est en train de vivre un rêve éveillé. On imagine qu’il a envie de rester un peu plus longtemps dans les bras de Morphée.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close