A LA UNESENEGAL

Pénurie d’ailiers dans la sélection sénégalaise: Deschamps et Southgate exaltent les carences d’Aliou Cissé

 

S’il y a un fait que tous les observateurs sénégalais taisent ou n’ont pas bien remarqué, ce sont les hommes de couloir qu’Aliou Cissé a tenu à convoquer sur la liste des 26 joueurs retenus. Il n’y en a eu finalement qu’un, en l’occurrence Ismaila Sarr, qui est un vrai excentré de métier . Avec tout le réservoir de talent dont dispose le Sénégal, Aliou Cissé a jugé utile de ne convoquer au Qatar qu’un seul ailier. Ce qui parait inadmissible, inimaginable et inconcevable.

 

Si le Real, le Bayern, Manchester City et Arsenal sont actuellement intenables, c’est parce qu’ils ont des excentrés qui sont intenables et qui sont capables de faire la différence à tout moment.

 

Et cela, Didier Deschamps, Southgate et Tite entre autres semblent l’avoir bien compris eux qui ont misé sur leurs milieux excentrés pour espérer remporter le mondial.

 

Comment peut-on aller dans une compétition aussi prestigieuse que la Coupe en amenant qu’un seul excentré de métier ? Ceci est une faute professionnelle inexcusable pour Aliou Cissé. Nous parler de polyvalence reviendrait à insulter les sénégalais car ils sont nombreux les milieux excentrés qui n’ont pas été convoqués à l’image de Samba Diallo, Demba Seck et Pape Ousmane Sakho.

 

Ces 03 joueurs sont non seulement très techniques et très rapides mais ils ont cette faculté et cette facilité à pouvoir dribbler deux ou trois défenseurs. Ne pas les convoquer et prendre 08 milieux défensifs (Gana, Nampalys, Kouyate, Pape Gueye, Pathe Ciss, Pape Macatar Sarr, Loum Ndiaye, Nam) est la bêtise du siècle.

 

Pour écraser l’Iran, l’Angleterre a dû compter sur ses deux excentrés à savoir Saka (auteur d’un doublé et Sterling (auteur du 3e but) face à l’Iran (6-2). Idem pour la France, Deshamps a su compter sur les ailes deux joueurs très rapides et très techniques en l’occurrence Dembélé et Mbappé auteur respectivement d’une passe décisive et d’un but (4-1).

 

C’est vous dire l’importance des ailiers dans le foot moderne. Le Brésil pour espérer remporter le mondial en a convoqué 07 (Anthony, Martinelli, Raphinha, Richarlisson, Rodrygo, Vinicius Junior et Neymar).

 

Aliou Cissé s’est plaint du manque d’efficacité de ses attaquants qui, en réalité, n’ont pas vu de ballons car il n’y avait que Ismaila Sarr comme ailier qui s’est débrouillé sur les quelques rares occasions sénégalaises.

 

Si l’attaque sénégalaise a du mal à fonctionner, c’est parce qu’il n’y pas de percussion sur les côtés où seul Izo se débrouille comme il faut.

 

A bien regarder le couloir droit sénégalais, on a l’impression que c’est Sabaly le milieu excentré et Krepin le latéral car ce dernier n’a jamais réussi à faire la différence et s’est contenté de simples petites passes comme un joueur amateur. Krepin, il faut oser le dire, n’a pas sa place dans cette équipe. Nicolas Jakson qui l’a remplacé sur le côté est pire que lui même s’il a une circonstance atténuante vu qu’il est attaquant. Une preuve de plus que la polyvalence de ses attaquants dont parle Aliou Cissé ne tient pas la route.

 

Le problème majeur du Sénégal dans cette coupe du monde réside sur le manque d’animation au niveau des couloirs notamment au niveau de l’attaque. Aliou Cissé en est le seul et principal responsable puisque pour remplacer Sadio Mané, il a préféré choisir un latéral gauche plutôt que de prendre un autre ailier.

 

Badara Diagne/Seneposte

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close