SENEGAL

Qui abritera la CAN 2025 ? 3 pays en pôle position pour suppléer la Guinée

Plusieurs pays semblent très intéressés par l’idée d’abriter l’édition 2025 de la plus prestigieuse des compétitions africaines.

 

A cet égard, le Maroc, l’Algérie et à un degré moindre l’Afrique du Sud semblent en pole position pour l’organisation de cet événement majeur du football africain.

 

 

Il y a lieu de rappeler que la Guinée n’a pas, jusqu’à-là, avancé dans les travaux de construction des nouveaux sites, ce qui a poussé le colonel Mamady Doumbouya à mettre en place un nouveau comité d’organisation de la CAN (COCAN).

 

Les chances de la Guinée pour obtenir gain de cause auprès de la Confédération Africaine de football (CAF) semblent minimes, ce qui a emmené l’Algérie et le Maroc, en premier lieu, à exprimer leur volonté d’abriter le tournoi.

 

En tout état de cause, l’instance faitière du football africain ne semble pas prête à vivre un nouveau feuilleton, comme ce fut le cas pour la dernière édition de la CAN.

 

Une décision ferme devrait être prononcée par la CAF dans les toutes prochaines semaines.

 

« Un projet fou en Europe ».. Didier Drogba pourrait renoncer à la FIF

L’ancienne gloire du football ivoirien Didier Drogba pourrait renoncer à son rêve de devenir le nouveau patron de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

 

Et pour cause, ce dernier pourrait faire partie du projet lancé par l’entraîneur Fetih Terim, qui veut briguer le poste de président à Galatasary.

 

Selon la presse turque, l’entraîneur de 68 ans veut compter sur les services de l’ivoirien Didier Drogba et le roumain Gheorghe Hagi afin de remettre le club stambouliote sur les rails, au cas où il deviendrait le nouveau président de l’ogre turc.

 

Le projet fou de Fetih Terim pourrait emmener Didier Drogba à faire l’impasse sur les élections du nouveau président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), prévues pour le mois de mars prochain.

 

Il y a lieu de rappeler que l’ancien capitaine des « éléphants » a porté la casaque de Galatasary lors de la saison 2013-2014.

 

 

 

Son passage en Turquie a été une grande réussite, puisqu’il lui a permis de renouer avec les « Blues » de Chelsea.

 

Avec les « Sang et Or », ce dernier a joué 53 matchs, toutes compétitions confondues, couronnés de 20 buts et 13 passes décisives.

 

« Un document fuité ».. Samuel Eto’o gagne son premier pari

Samuel Eto’o, le nouveau patron du football camerounais a réussi son premier pari après avoir obtenu une réponse favorable du maire de la commune de Dschang, quant à l’obtention d’un terrain pour la construction d’un nouveau stade.

 

Un document fuité a confirmé la décision du maire de la commune de Dschang de mettre à la disposition de la Fédération camerounais de football un terrain de 5 hectares dans le quartier de Tsinkop.

 

 

Décidé à promouvoir le football local, l’ancien joueur de l’Inter Milan compte bâtir de nouveaux stades dans toutes les régions du Cameroun.

 

Une excellente initiative du nouveau patron du football camerounais qui veut développer un football local en nette perte de vitesse.

 

Le pari de Samuel Eto’o semble très intéressant surtout que le football local a permis au Cameroun, par le passé, de tirer profit d’un bon nombre de talents, dont notamment Vincent Aboubakar, le buteur de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

 

 

 

En dépit des multiples coups bas venant du Cameroun et ailleurs, l’ancien buteur de l’Inter de Milan semble plus que jamais décidé à réussir son passage à la tête de la FECAFOOT.

« Dieu est grand ».. Le message qui fait froid au dos d’Hayatou à Infantino

Blanchi par le TAS (Tribunal Arbitral du Sport), le camerounais Issa Hayatou, l’ancien président de la Confédération Africaine de football (CAF) n’est plus frappé par la suspension de toute activité liée au football, qui lui a été infligée par la Commission d’éthique de la FIFA.

 

Ironie du sort, cette levée de sanction a coïncidé avec la présence de Gianni Infantino, le président de la Fédération internationale de football association (FIFA), au Cameroun pour assister à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Cameroun 2022).

 

« Le prince de Garoua » a profité de sa réhabilitation pour dézinguer l’homme fort de la FIFA.

 

 

« Au niveau de la FIFA, il y a une seule personne qui décide. C’est lui qui a décidé qu’on me suspende. Vous voyez le destin ? C’est pendant que cet individu était au Cameroun que le TAS a levé la suspension » a lancé Issa Hayatou.

 

« Avant la suspension je lui avais dit qu’il voulait m’enterrer et Dieu n’a pas voulu » a-t-il poursuivi.

 

Un message qui fait froid du dos de celui qui a su, pendant des décennies, résister aux tentatives de la Fédération internationale de football association (FIFA) pour avoir une mainmise sur le football africain.

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close