SENEGAL

Real-Psg – Duel entre les deux «fusées» : Vinicius, le jour pour répondre à Mbappé

Phénomène de précocité comme Kylian Mbappé, Vinicius a une occasion en or ce mercredi lors du 8e de finale retour de C1 contre le Paris Sg, pour rappeler au Real Madrid qu’il a déjà un ailier gauche de classe mondiale.

 

 

 

Son éclosion sème peu à peu le doute dans l’esprit des «Madridistes» : le Real doit-il absolument se battre pour Kylian Mbappé quand le club dispose de Vinicius ?

 

 

 

La question, infondée il y a quel­ques mois, est désormais légitime. Evalué à 100 millions d’euros par les spécialistes du site Transfermarkt, le Brésilien de 21 ans est le deuxième meil­leur buteur de la Liga (13 buts) derrière Karim Benzema (19 buts).

 

 

 

 

Mais malgré son doublé en quart de finale aller contre Liverpool l’an dernier, en Ligue des Champions, «Vini» a encore tout à prouver. Au match aller à Paris, le Brésilien a été muselé par la défense parisienne, a enchaîné un huitième match sans marquer, et laissé une mauvaise image au Parc des Princes.

 

 

 

 

 

«Il doit jouer à gauche»

 

 

 

 

Mais dans la foulée, Vinicius s’est repris en Liga : il a marqué un but contre Alavés (3-0), a offert une passe décisive à son compère Karim Benzema sur le terrain du Rayo Vallecano (1-0), et provoqué le penalty transformé par «KB9» samedi contre la Real Sociedad (succès final du Real 4-1).

 

 

 

 

Son association avec l’avant-centre français l’a hissé vers de nouvelles sphères. La moitié des passes décisives de Benzema cette saison ont été destinées à Vinicius, et 55% des passes de «Vini» l’étaient à «KB9». Les deux combinent un but toutes les 142 minutes et ont marqué plus de la moitié des buts du Real cette saison (43 buts sur 80, soit 53,75%).

 

 

 

 

La complémentarité du Français et du Brésilien titille d’ailleurs la presse madrilène. Car si le Real parvient à con­vaincre Mbappé de rejoindre la «Maison blanche» comme il le souhaite, la question du positionnement se posera, «Vini» et «Kyky» évoluant de manière préférentielle tous les deux dans le couloir gauche.

 

 

 

«C’est un joueur qui doit jouer à gauche, et il continuera à jouer à ce poste-là quels que soient ses coéquipiers. C’est son poste», avait affirmé Ancelotti fin novembre en conférence de presse.

 

 

 

 

Saison de l’éclosion

 

 

 

Arrivé à l’été 2018 de Flamengo en échange de 45M d’euros, le destin de Vinicius a basculé cette saison.

 

 

 

 

Après trois saisons où il a été régulièrement critiqué pour son imprécision dans la surface malgré d’évidentes qualités intrinsèques de vitesse et de technique, Vinicius a enfin émergé cette saison.

 

 

 

Le 12 janvier, à la moitié de l’exercice, il totalisait déjà 15 buts toutes compétitions con­fondues… mais par la suite, son rendement a baissé, jusqu’à cette sortie très pauvre à Paris.

 

 

 

 

 

Dans ce match retour couperet de ce soir, tous les Ma­drilènes attendent donc mieux de leur pépite brésilienne. Avec le reste de ses coéquipiers, lui aussi est sorti du vestiaire pour saluer les ultras merengues restés en tribunes plus d’un quart d’heure après le coup de sifflet final contre la Real Sociedad, samedi, et applaudir au rythme des «A por la Champions» («objectif Ligue des champions», en espagnol) et des «Si se puede !» (Oui, c’est possible !) scandés par les supporters.

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close