A LA UNESENEGAL

Sénégal: 2 matchs sans marquer contre l’Égypte: comment faire sauter le verrou Egyptien?

 

Vendredi dernier, les lions ont affiché une certaine impuissance face au bloc bas des Égyptiens pour la deuxième fois de suite. Pour certains techniciens et observateurs, il faut une confiance en soi des attaquants sénégalais. Qu’arrive-t-il à l’attaque des lions du Sénégal ? Flamboyante en 1/4 de finale de Can contre la Guinée équatoriale (3-1) et en 1/2 finale contre le Burkina Faso (3-1), la ligne offensive de l’équipe d’Aliou Cissé s’est montrée impuissante face à l’Égypte sur deux matchs consécutifs.

 

 

D’abord Sadio Mané et compagnie ont disputé 120 minutes en finale de la CAN au Cameroun sans parvenir à tromper le portier Mouhamed Abou Gabal (Gabaski). Ensuite, les champions d’Afrique ont perdu vendredi dernier au Caire (0-1), en match aller des barrages de la coupe du monde 2022. D’ailleurs, les chiffres de la dernière compétition internationale ont montré ce qui fait la force de cette équipe Égyptienne: sa défense. Nos joueurs savent gérer ce genre de situation Les coéquipiers de Mouhamed Salah n’ont encaissé que 2 buts en terre Camerounaise contre le Nigeria (0-1), lors de la journée inaugurale et face au Maroc (2-1) en quart de finale.

 

 

Concernant les 5 autres matchs, y compris la finale, les Égyptiens ont su faire le dos rond. Depuis leur demi-finale de la coupe d’Afrique face au Cameroun, ils restent sur une période de 3 matchs sans prendre le moindre but. De là à avoir des doutes sur la capacité des lions à prendre défaut l’arrière garde des pharaons demain mardi? « Ça, je ne veux rien dire dans le football. Nos joueurs sont de très grands professionnels qui savent gérer ce genre de situations. Ils sont très forts sur le plan mental « , soutient l’ancien international sénégalais, Alboury Lah.

 

 

« Si un bon travail mental n’est pas fait » Demain, il y a un match où les Sénégalais sont obligés de marquer s’ils veulent se qualifier pour le mondial au Qatar. « Je pense que c’est un facteur psychologique important dans les deux sens. Si un bon travail mental n’est pas fait, cela peut inpacter la performance des joueurs. L’effet contraire peut venir en disant peut être une source de motivation, un défi pour arrêter cette inefficacité lors des deux matchs », estime l’entraîneur du port (ligue 2), Abatalib Fall dans les colonnes du quotidien stades repris par la rédaction de Seneposte.

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close