SENEGAL

Umar Sadiq : «Au Nigéria, les gens soutiennent le joueur en fonction de sa tribu»

Umar Sadiq n’est pas content du traitement qui est souvent fait par la presse autour de l’équipe nationale du Nigeria. Pour le buteur d’Alméria, le fait d’instaurer des clans selon les appartenances ethniques, peut nuire la cohésion nationale.

 

 

 

Il n’a pas aimé le traitement de certains journalistes à son sujet. Umar Sadiq dénonce des stigmatisations concernant la sélection nationale du Nigeria. Pour lui, un seul but doit unir tous les composants de la société : le succès. Sauf que Umar Sadiq estime que certains journalistes prennent partie pour des joueurs et fusillent d’autres en fonction de leur appartenance. «Les gens disent que je suis dans l’équipe nationale parce que je viens du nord. Je ris parce que si je voulais vraiment utiliser mes relations, j’aurais été dans l’équipe nationale il y a longtemps. J’ai marqué 4 buts aux Jeux olympiques au Brésil (2016). Ce n’est pas la connexion. J’ai travaillé», fustige l’attaquant d’Améria, en D2 espagnole.

 

 

 

 

 

Umar Sadiq ne comprend toujours pas pourquoi certains veulent diviser et saper la cohésion nationale. «Je suis triste que les Nigérians aient transformé l’équipe nationale en guerre tribale. Les gens soutiennent les joueurs en fonction de leur tribu. Ça me brise le cœur. Même vous, les médias, avez causé beaucoup de problèmes. Quand vous aimez un joueur, vous le félicitez plus que les autres. Ce n’est pas bon», ajoute-t-il.

 

 

«Je n’aime pas les médias»

 

 

 

Sadiq a fait ses débuts avec le Nigéria lors de la Coupe d’Afrique des nations 2021. Il avait marqué son premier but pour les Super Eagles  contre la Guinée équatoriale.  Si on se fie à ses performances en club, il est de loin le meilleur de tous les attaquants. Cette saison, Sadiq a marqué 14 buts et délivré 7 passes décisives en Liga 2 (D2 espagnole).

 

 

 

Almeria (2ème, 59 points) doit sa bonne saison actuelle à l’international nigérian. Malgré tout, il passe dans la hiérarchie derrière Ighalo, Emmanuel Dennis ou encore Iwobi et Iheanacho. Et pour Sadiq, c’est la presse qui est la cause de tout ça. Parce que les médias ne regardent que le nom du club mais pas les performances du joueur. «C’est pourquoi je n’aime pas les médias. Les Nigérians pensent également que le joueur qui évolue dans un grand club doit jouer devant les autres. Ce n’est pas une question de club mais de ce que vous apportez à l’équipe», tacle à nouveau l’ancien joueur de la Roma (25 ans).

 

 

 

Umar Sadiq est convoqué par Austin Eguavoen pour défier le Ghana dans le cadre de la double confrontation pour les barrages de la Coupe du monde 2022, les 25 et 29  mars.

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close