A LA UNEVIDEOS

Un expert en arbitrage égyptien dément les Sénégalais: « Mohamed Mostafa n’a pas touché le ballon… »

 

Le but décisif signé par l’Egypte face au Sénégal (1-0), vendredi dernier en barrages aller du Mondial 2022 ne cesse de susciter la polémique. Hors-jeu ou pas ? Telle est la question qui anime les réseaux sociaux et les débats.

 

En effet, vendredi dernier au Stade International du Caire, et dès la 4e minute de la rencontre, les « Pharaons » ont rapidement trouvé la faille pour ouvrir le score face aux « Lions ». Le milieu de terrain égyptien Hamdi Fathi effectuait une ouverture axiale, qui semblait être déviée de la tête par Mostafa Mohamed pour décaler Mohamed Salah en plein cœur de la surface sénégalaise.

 

Clairement en position de hors-jeu suite à cette « probable » déviation de son partenaire, la superstar égyptienne voyait sa frappe déviée par Edouard Mendy sur la transversale avant de rebondir à bout portant sur Saliou Ciss, buteur contre son camp (1-0).

 

 

Toutefois, et malgré cette position illicite « à première vue » du capitaine égyptien, les officiels à la VAR ont décidé de valider la décision de l’arbitre assistant, qui n’a pas levé son drapeau, et le but a été par la suite accordé par l’arbitre congolais Jean-Jacques Ndala !

 

Le but de l’Egypte serait bien valable selon un ancien arbitre !

 

 

Si plusieurs spectateurs ont estimé que le but n’est pas valable, la vérité est toute autre pour l’ancien arbitre international égyptien Samir Othman qui a affirmé ce dimanche à la télé égyptienne que les assistants vidéos ont bien eu raison de ne pas déjuger le Congolais Jean-Jacques Ndala.

 

Pour l’expert en arbitrage égyptien, l’attaquant des « Pharaons » Mohamed Mostafa n’a pas touché le ballon suite à la première passe en profondeur de Fathi et il n’a ainsi en aucun cas changé la trajectoire du cuir en direction de Salah. Selon lui, l’équipe italienne à la VAR qui dispose d’une importante expérience en la matière ainsi que de nombreux angles de vue différents qu’à la télé, aurait bien revisioné l’action à plusieurs reprises dans les secondes qui ont suivi le but. Elle a par la suite définitivement tranché et estimé que la trajectoire du ballon n’a pas changé.

 

 

Mohamed Salah n’était donc pas dans une position illicite au moment de la première passe, d’où la décision de l’équipe du VAR de ne pas interpeller l’arbitre central suite au but. Pas sûr que les supporters des « Lions » soient du même avis. Qu’attendent les arbitres sénégalais pour donner leur point de vue ?

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Articles du même type

Close